Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation

lexique-pnl-lettre-rLexique PNL - Lettre "r"

Rapport

Le rapport est une relation de confiance, de respect mutuel et de compréhension avec une volonté de collaborer. Il permet de se mettre en harmonie avec le modèle du monde de l’autre.
Le rapport nécessite l'acceptation du modèle du monde de l'autre et constitue un préalable à toute intervention en PNL. L'art de construire le rapport est aussi la condition nécessaire à la communication. Le rapport n'implique pas une affinité affective entre deux personnes et peut s'établir, même si elles ont conscience de leurs différences ou de leurs divergences. Le rapport est la capacité à réduire au minimum et à un niveau inconscient les différences perçues entre vous et l’autre personne. Le rapport est basé sur la capacité à calibrer son interlocuteur, il s'établit par la synchronisation (pacing) et se teste par la conduite de l'autre (leading) vers un objectif.

Recadrage

Recadrer signifie changer le point de vue, voir les choses avec une perspective différente, sous un autre angle. En plaçant une expérience dans un autre cadre plus approprié, elle prend ainsi une toute autre signification. Le recadrage ne touche pas à l’expérience sensorielle elle-même, mais à sa signification. Recadrer c’est par exemple transformer un licenciement en opportunité.

Pour la PNL, le recadrage vise la modification de la réponse interne d’une personne, par l’installation de nouveaux choix cognitifs ou comportementaux, d’une nouvelle croyance. L’humour et la publicité sont souvent basés sur les recadrages.
Les recadrages présupposent qu’une intention positive est à l’origine du comportement qui pose problème et ils doivent être écologiques, c’est-à-dire que les changements proposés sont acceptables pour l’ensemble de la personne. Le recadrage s’adresse à un comportement problématique issu d’une attitude personnelle, et non d’une cause extérieure.
Pour la PNL, il existe trois formes de recadrages : le recadrage de sens, de contexte ou de processus (par exemple le recadrage en six étapes)
 

Recadrage en six étapes

Processus qui vise à restituer au sujet la possibilité de choisir entre plusieurs réponses comportementales pour atteindre son objectif, alors qu’une partie de lui s’y oppose. Le  recadrage en 6 étapes est issu du travail de J. Grinder et R. Bandler, à partir de la modélisation du processus de M. Erickson et V. Satir en train d’accompagner des personnes négociant avec leurs différentes parties d’elles mêmes. Au début le recadrage en 6 étapes était effectué avec une transe hypnotique et l’utilisation de signaux idéomoteurs inconscients. On a depuis trouvé que ce processus pouvait être efficace en dehors de toute transe hypnotique.
Ce travail repose sur les présupposés PNL de l’intention positive et de la variété requise. Si le comportement pose problème, il poursuit une intention positive. Le comportement négatif est « recadré » car il est reconsidéré dans le cadre de travail ou espace plus large de l’intention positive. De nouveaux choix comportementaux vont émerger en recherchant de nouvelles façons de satisfaire l’intention positive.
Le processus consiste à établir un canal de communication avec la partie responsable du symptôme ou du problème, puis de négocier des alternatives acceptables au comportement non souhaité, et enfin de vérifier l’écologie de ces nouveaux choix. Pour trouver ces choix, il est utile d’accéder à un mode de pensée qui est différent de celui qui a crée le problème, c’est-à-dire en sollicitant la « partie créative » de la personne. Il est important que ce soit cette partie qui génère de nouveaux choix et non la personne qui accompagne. Si une partie objecte, il est important de la reconnaître en trouvant son intention positive et de nouveaux moyens de la satisfaire.
 

Référence Interne ou Externe : la source de la motivation

Métaprogramme de la PNL qui définit comment un sujet un sujet évalue une situation en faisant référence à la satisfaction de ses propres normes/valeurs (Référence Interne) ou à la satisfaction des valeurs/ normes externes (Références Externes)
Avec la référence Interne, le sujet  évalue une situation en se basant sur ses normes personnelles. Il accepte mal les critiques et directives des autres. Les instructions sont pour lui des informations.
Avec la référence Externe, le sujet évalue une situation en se référant aux normes des autres. Il a besoin de feed-back et reçoit les informations et les opinions comme des instructions.
 

Ressources

Une ressource,  c’est un processus qui permet à un individu ou un groupe d’individu d’atteindre un état désiré ou de transformer un état problème. Il existe différents niveaux de processus pour développer une ressource, en fonction du type de résultat souhaité ou de problème considéré.
L’identification et l’activation des ressources sont une étape clé de toute technique PNL. Dans le modèle SCORE, une ressource est un processus qui aide un individu ou un groupe à transformer un symptôme et ses causes, ou à atteindre un état désiré.
 

ROLE

Le modèle ROLE de R. Dilts décrit les 4 éléments de base impliqués dans la modélisation des stratégies cognitives : Système de Représentation, Orientation, Liens, Effets. Le modèle ROLE facilite l’identification des éléments cognitifs essentiels utilisés pour produire une réponse spécifique ou un résultat.
 

Rythme ultradien

Motif de conscience alternée, à l’occurrence naturelle, consistant en approximativement 90 minutes de conscience normale suivies d’environ 20 minutes de demi-conscience ou état de transe. Ce rythme continue jours et nuits, sauf que la nuit, la période de 90 minutes se passe en sommeil normal, alors que pendant les périodes de 20 minutes, d’ordinaire, surviennent les mouvements oculaires rapides et les rêves.