Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation

lexique-pnl-lettre-oLexique PNL - Lettre "o"

Objectif

Résultat attendu dont on prend personnellement la responsabilité. Se fixer des objectif est le point de départ de tout travail en PNL. Cet objectif va diriger et guider nos actions vers un point d’arrivée.
Définir votre objectif de façon précise permet de centrer et d’ajuster vos perceptions sur ce qui vous rapproche de ce résultat, de sélectionner les apprentissages que vous stockez dans votre mémoire et qui vont vous permettre d’atteindre les résultats recherchés. C'est une façon de vous mettre aux commandes des processus mentaux de votre cerveau.
Les conditions de bonne formulation d’un objectif représentent l’ensemble des conditions que l’objectif doit satisfaire pour produire un résultat efficace et écologique : a) formulé en termes positifs, c’est-à-dire avec une définition de ce qui veut être intégré et non pas exclu ; b) contextualisé c’est-à-dire approprié à une situation bien définie, c) vérifiable et observable, cad évalués sur des bases sensorielles, à court terme (résultats) et long terme (effets des résultats) ;  d) atteignable, cad du ressort du sujet qui initie et maintien la réalisation de l’objectif ; e) réaliste cad que le sujet dispose d’une flexibilité de moyens pour atteindre son objectif ; f) écologique cad qui préserve les bénéfices secondaires de l’état présent ; g) motivant cad relié à des conséquences positives sur le long terme
Agir sans objectif personnel serait partir en voyage sans avoir déterminé auparavant une destination, le moyen de transport que vous utiliserez, ce que vous emporterez avec vous et le parcours à suivre.
L’objectif est le point de départ de toute intervention PNL et de toute stratégie. Il constitue une cible à atteindre et il organise l’activité mentale et comportementale dans une direction déterminée. L’objectif est le résultat exprimé en réponse à la question que « voulez-vous ? ». Les buts sont également l’expression de nos valeurs et de nos motivations. Clairement définis, ils peuvent déclencher un processus d’auto-organisation  qui va mobiliser à la fois les ressources conscientes et inconscientes du sujet.

 

Omission ou suppression ou sélection

Distinction linguistique du Métamodèle. L’omission (ou sélection) est le processus d’attention sélective à certaines dimensions du vécu, à l’exclusion de toutes les autres. L’omission permet de focaliser notre attention sur un aspect de notre expérience. Ce mécanisme naturel nous protège en nous évitant d’être submergé par trop de données sensorielles (> 7± 2). La conscience est d’ailleurs une activité d’attention sélective. Par exemple, pour écouter une personne au sein du groupe, vous excluez les autres. Vous pouvez écouter et regarder ce qui se passe à la télévision, alors qu’il y a du bruit autours de vous. On peut choisir, au sein d’un groupe, de n’entendre qu’une personne.

Opérateur modal de nécessité

Distinction linguistique du Métamodèle dans la catégorie des généralisations. Terme linguistique désignant des règles (doit, devrait, indispensable de)

Opérateur modal de possibilité

Distinction linguistique du Métamodèle dans la catégorie des généralisations. Terme linguistique désignant ce qui est considéré comme possible.

Origine perdue

Distinction linguistique du Métamodèle dans la catégorie des généralisations et Méta-programme dans la catégorie des Opérateurs. La source ou le contexte d’un jugement de valeur ou d’une règle, ou d’un dicton, ne sont pas précisés. Cette modalité fait donc référence aux critères et aux croyances. Exemples : « Ce n’est pas bon d’être inconsistant » ; « C’est bien d’avoir une bonne mémoire » ; « On ne parle pas aux étranger ».

Orientation temporelle

Métaprogramme qui indique les liens de causalité établies par une personne entre les cadres du temps : le passé, le présent et le futur. Par exemple quel est le degré d’influence du futur sur le présent ou le passé ? Quel est le degré d’influence du présent sur le passé ou le futur ? Quel est le degré d’influence du passé sur le présent ou le futur ? Ce Métaprogramme intervient dans de nombreuses techniques. Par exemple un « Changement d’histoire personnelle » est une technique appropriée pour une personne dont le passé influence grandement le présent. Dans un ancrage de ressource, le présent influence le présent. Le travail sur les réalisations futures et la mission est adapté au sujet dont le futur influence le présent.