Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation

lexique-pnl-lettre-eLexique PNL - Lettre "e"

Ecologie

Equilibre dynamique des éléments d’un système. Pour la PNL, ce terme souligne l’importance du contexte dans lequel un changement projeté aura à s’exercer. L’écologie concerne les conséquences positives ou négatives (pour soi ou le système) de nos choix concernant nos objectifs, leurs effets et les moyens à mettre en oeuvre. Un changement « écologique » est celui qui préserve l’équilibre interne et externe de l’individu. Par exemple, un objectif est écologique quand il respecte les valeurs fondamentales d’un individu et de son système familial, professionnel, social et culturel.

Elégance

Terme PNL qui désigne des interventions simples, directes et créatives. Ce qui donne le maximum de résultat avec un minimum d’actions

Empilage d’ancres

Technique qui consiste à connecter la même ancre à plusieurs états performants. Cette technique favorise la fabrication et l’activation de « cocktails d’état performants (par exemple dans le cercle d’excellence).

Empreinte

Le mot « empreinte est emprunté aux travaux de Conrad Lorentz sur les animaux et est utilisé en PNL pour parler des schémas ou « impression » fortement ancrées dans le système nerveux. La PNL considère l’empreinte comme un schéma ou programme « Neuro-linguistiques » très stable et profondément encodé dans le système nerveux central.

Environnement

Les contraintes physiques ou morales de l'espace dans lequel s'inscrivent les événements. Il détermine ce à quoi nous réagissons de façon cognitive (nos processus interne), émotionnelle (nos états internes) et comportementales (nos comportements externes).

Epistémologie

Etude de la façon dont nous savons ce que nous savons

Equivalence complexe (A=B)

Une distinction du métamodèle de la PNL dans la catégorie des distorsions. Processus par lequel deux expériences distinctes sont considérées comme identiques, équivalentes, par création d’un lien de concomitance. L’équivalence est complexe, car l’affirmation contient un parallélisme automatique et simultané entre de nombreux éléments inexprimés de deux réalités. Le signe « = » indique la concomitance et l’évidence de l’analogie pour celui qui les énonce. Exemples : « J’ai raté mon examen, je suis nul » ; « Il est en retard, il ne m’aime plus » ; « Elle me prépare des petits plats, elle m’aime ». (NB : la virgule remplace le signe =).

Espace Problème/ Espace Solution

Délimitation des éléments interconnectés qui interviennent dans la constitution d’une situation « problème ». Pour la PNL, « l'espace problème » permet d’avoir une vue d’ensemble des éléments qui le composent et des interactions permanentes entre ces éléments. Avec le modèle SCORE de Robert Dilts, l’espace problème est constitué par l’écart (ou distance) entre l’état présent (Causes et Symptômes) et l’état désiré (Objectifs et Effets). En ajoutant une ou plusieurs ressources à l’espace problème, on créé un espace solution qui est d’une structure différente. L’espace solution mobilise les ressources, c’est-à-dire les capacités et opérations non encore utilisées dans la situation problème, et qui peuvent permettre de ; soit réduire, transformer ou diminuer l’influence des causes ; soit soutenir la réalisation des buts et de ses effets.

Esser, Monique

Monique Esser est professeur émérite à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education et à la Faculté ouverte de Sciences Politique, Économique et Sociale à l'université catholique de Louvain-la-Neuve, en Belgique. Elle est également formatrice et psychothérapeute en PNLt, la programmation neuro-linguistique1 appliquée à la psychothérapie. Monique Esser est docteur en sciences pédagogiques de l'université catholique de Louvain.  Elle s'est formée à la psychosociologie, à l'approche rogérienne et à l'analyse transactionnelle et à l'hypnose ericksonienne. Elle est enseignante PNL certifiée par le New York Training depuis 1989. Elle s'est aussi formée avec A. Linden, S. Gordlstone et S. Brooks, de 1994 à 1996.
Ouvrages de Monique Esser : Nicolas Duruz et Michèle Gennart, Traité de psychothérapie comparée, Genève, Médecine et Hygiène, 2002 ;  La PNL en perspective, Bruxelles, Labor, 2003 ; La Programmation neuro-linguistique en débat, Paris, L’Harmattan, 2004 ; Monique Esser (dir.), PNL et Psychothérapie, Bruxelles, Satas, à paraître. Sources Wikipédia

Etat

Pour la PNL, un état est la configuration d’un processus neurologique (mental et physique) à un moment donné. Ces états changent constamment en fonction des expériences que nous vivons. L’état d’un individu filtre et affecte grandement le résultat et l’interprétation de son expérience, et influence sa manière de concevoir le monde. Il est fréquent de penser que nos états restent en dehors de notre contrôle et de nos choix, et que nous répondons de manière automatique à des stimulus (ancres) internes et externes. Il est cependant possible d’apprendre à choisir ses propres états. Nous développons ainsi une plus grande flexibilité et la probabilité d’atteindre nos objectifs. Les termes PNL « gestion des états internes » se réfère à la capacité à choisir et atteindre un état interne le plus approprié à une situation. Pour Robert Dilts (Encyclopedia of Systemic NLP), il existe 3 grandes catégories d’états : ceux de l’attentions, des émotions et de la conscience.

Etat Interne

Pour la PNL, c’est une composante de l’expérience subjective. L’état interne définit ce qui est ressenti, avec le kinesthésique primaire (les sensations de faim, soif, douleur, etc.), ou le kinesthésique secondaire (les émotions, les sentiments). Un Etat Interne (Ressenti) peut être selon le contexte un Etat Limitant ou un Etat Ressource.

Etats de la PNL

Un état est, au sens général, une configuration interne spécifique des différents éléments de l'expérience subjective à un instant donné. La PNL code les états en différentes catégories, celles qui vont intervenir dans un processus de changement.
L’état présent (EP) est le point de départ, la situation dans laquelle se trouve la personne à un moment donné. La prise de conscience de l’insatisfaction d’un état présent génère ne demande de changement.
L’état désiré (ED) est le point d’arrivée, la situation satisfaisante dans laquelle le sujet souhaite se trouver s’il quitte son état présent. Il intègre l’objectif et ses conséquences.
L’état ressource (ER) est ce qui permet à la personne d'obtenir le changement souhaité, d'atteindre un objectif, donc de passer d'un EP à un ED. La ressource peut concerner n'importe quel élément de la structure de l'expérience subjective
L’état limitant est la situation qui empêche la personne d'effectuer le changement et d'atteindre ses buts et objectifs. L'Etat Présent inclue l'Etat Limitant.
L’état Séparateur est un état neutre, un "break", une étape intermédiaire entre deux situations, qui va servir de norme pour tester un travail de changement. C'est également un état provoqué pour interrompre un état interne trop inconfortable pour la personne