Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

Un jour, dans la foule venue l’écouter, se trouvait un homme que la sainteté du Bouddha exaspérait. Il hurle des insultes à l’encontre du Bouddha, puis s’en va, fulminant de colère.
Longeant les rizières du village, sa colère s’apaise, et petit à petit, un profond sentiment de honte l’envahit. Comment a-t-il pu se comporter ainsi?

Il décide de revenir au village pour demander pardon au Bouddha, devant lequel il se prosterne en suppliant le Bouddha de bien vouloir lui pardonner la violence de ses propos.
Débordant de compassion, le Bouddha le relève, lui disant qu’il n’a rien à lui pardonner. Très étonné, l’homme lui rappelle les injures proférées.
– “Que faîtes-vous si quelqu’un vous tend un objet dont vous n’avez pas usage, ou que vous ne voulez pas ?” Demande le Bouddha.
– “Et bien, je ne le prends simplement pas “remarqua l’homme.
– “Que fait alors le donateur ?” S’enquiert le Bouddha.
– “Ma foi, il garde son objet” répond l’homme.
– “C’est sans doute pourquoi vous semblez souffrir des injures et grossièretés que vous avez proférées. 
Quant à moi, rassurez-vous, je n’ai en aucun cas été accablé.
Cette violence que vous donniez, il n’y avait personne pour la prendre”. Répondit le Sage.

Share:

administrator