Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

Le mode d’emploi est simple : vous posez une question qui invite l’autre à l’auto-analyse ou à l’introspection, et dès la première réponse, faites une pause (vous la fermez quoi !). N’ayez pas peur de ce silence et de ce vide, vous n’allez pas mourir, et votre interlocuteur va se charger de remplir ce silence. Il vous apportera un exemple de plus, une explication plus détaillée, ou une perspective complètement différente.

Dès que vous offrez à vos interlocuteurs un espace silencieux à remplir, ils vont se dépêcher de s’en servir, souvent de façon inattendue et surprenante. La personne timide va commencer à s’exprimer et partager une idée intéressante, ce qu’elle n’aurait jamais fait autrement. Celui qui s’est bien préparé à apporter une solution «parfaite» à un problème, peut aussi combler le silence avec d’autres idées auxquelles il n’avait jamais pensé auparavant. Le silence est souvent le terrain de la générativité, ou l’art de trouver des idées que personne n’attendait.

Dès que vos interlocuteurs se rendent compte que vous n’êtes pas là uniquement pour imposer votre point de vue ou poser des questions, mais pour vraiment écouter, ils vont s’ouvrir et s’exprimer plus librement. Le silence est un signal clair que vous ne faites qu’écouter. A condition d’écouter réellement pour comprendre ce que l’autre a à dire, et non pas de faire semblant d’écouter en regardant votre smartphone. Quel risque majeur prenez-vous en vous taisant et en faisant silence ? Celui d’entendre des idées meilleures que les vôtres ? Celui d’égratigner votre égo ? Je vous rassure, parole de médecin, personne n’est encore mort d’écoute active. En sachant écouter ceux qui vous entourent, vous commencerez à être écouté, votre influence redémarrera et vous ferez un premier pas en tant que leader.


administrator