Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

L’évolution numérique et la mondialisation ont bouleversé les méthodes de travail en les affranchissant des contraintes de lieu et de temps. Le travail se fait de plus en plus chez soi, les équipes deviennent virtuelles et le savoir de l’entreprise est en nuage. La technologie a eu un considérable impact dans de nombreux domaines de notre vie, et en particulier l’éducation, la formation et l’accompagnement. En matière de développement des compétences, l’espace numérique offre maintenant des solutions alternatives efficaces au tableau de papier. L’éducation, l’apprentissage et l’accompagnement n’ont pas échappé à cette révolution numérique. La pandémie du COVID-19 a contraint les écoles, les universités et les entreprises à accélérer la mise en place du travail à distance, ce qui a fait exploser l’utilisation de l’apprentissage en ligne et du coaching. Même avant la pandémie, les analyses du Research and Markets prévoyaient une croissance annuelle de 9, 23 % par an entre 2020 et 2025 du marché mondial de l’apprentissage en ligne, pour atteindre un chiffre d’affaire de 320 milliards de dollars US en 2025. Ces chiffres pourraient être actualisés après une analyse de l’impact du COVID-19 sur le marché de l’apprentissage en ligne. 

Face à cette révolution de la digitalisation des relations humaines, deux grandes questions peuvent concerner le coaching. Est-il important d’adopter le coaching en ligne et si oui, dans quelles conditions ?  Le coaching en ligne n’est pas une mode, mais une évolution naturelle de la pratique du coaching en face à face, une évolution en réponse aux réels besoins des clients du coaching et aux modes de vie du monde actuel. Le coach qui refuserait les possibilités du coaching en ligne, se marginaliserait rapidement de son marché et prendrait le risque de disparaître. Refuser le coaching en ligne serait aussi incongru que refuser les services de l’ordinateur. La seule question valable est donc de savoir comment utiliser au mieux les nouvelles possibilités de la technologie, en ne renonçant en rien aux conditions de l’efficacité du coaching.

En tant qu’êtres humains, nous avons un profond besoin de nous connecter aux autres personnes. Car les interactions humaines sont nécessaires à notre équilibre et à notre croissance. L’intervention de coaching crée un espace relationnel particulier, dans lequel la personne peut exprimer ses buts et aspirations, exprimer son potentiel et dépasser ce qui fait obstacle à son développement.  Cet espace relationnel est l’élément clé à préserver quelque soit la technologie utilisée, car sans lui le coaching n’existe tout simplement pas, que ce soit en face à face ou à distance. 

Qu’est-ce que le coaching virtuel ?

Rappelons que le coaching en milieu professionnel est un processus d’accompagnement d’une personne ou d’un groupe de personnes au travail avec pour objectif le développement du potentiel des individus.

Dans le cadre du coaching traditionnel, le coach et son client sont assis l’un en face de l’autre, sans artifice entre eux. Ils doivent pour cela se retrouver dans un endroit spécifique, ce qui implique des frais de déplacement et du temps. Cette rencontre directe en face à face, permet au coach de capter de nombreux aspects de la communication non verbale (postures, gestes, mimiques, respiration) et éventuellement de ressentir le champ relationnel créé entre coach et coaché.  C’est là en théorie un point de différenciation entre coaching traditionnel et coaching virtuel. Il est vrai que les coachings par téléphone, par mails ou SMS ne permettent pas la prise en compte du langage du corps. C’est la raison pour laquelle ces autres médias ne sont généralement pas utilisés pour mener une séance de coaching, mais sont surtout proposés comme moyen de contact d’urgence ou en relation avec un outil utilisé lors de la séance.

L’objectif  du coaching virtuel est identique à celui du coaching traditionnel.  Même si vous pratiquez un coaching virtuel, vos compétences fondamentales sont celles d’un coach professionnel. Vous aurez en plus besoin d’avoir quelques compétences sur la bonne utilisation des technologie du « VoIP » ce qui signifie Voice Over Internet Protocol chez les spécialistes. Le VoIP est un système permettant de transformer les signaux audio analogiques en données numériques pouvant ainsi être transmises par Internet. Longtemps confinés au transport de la voix, certains logiciels de VoIP tels que Skype, Messenger ou Snapchat diffusent aujourd’hui des vidéos ainsi qu’une messagerie instantanée et permettent également de transmettre des fichiers.
De nouvelles applications, plus rapides et plus performantes, sont nées pour gérer simultanément tous les flux multimédia (Facebook Messenger, WhatsApp, Snapchat, Discord, Viber2,3.) 
Les critiques initiales sur l’utilisation de Skype (1) portaient sur la qualité de l’image ou l’instabilité du signal vidéo en haut débit à faible vitesse. Aujourd’hui, les vitesses du haut débit sont nettement plus élevées, à des prix abordables, de sorte que ces critiques n’existent peut-être plus avec la technologie actuelle. L’un des services pionniers qui a rendu la VoIP populaire est Skype. Celui-ci reste largement utilisé aujourd’hui par les professionnels et les particuliers mais de nombreux autres services existent.

Ce qu’on appelle coaching virtuel (10) englobe un certain nombre de pratiques telles que le E-Coaching, le coaching en ligne, le coaching à distance, le coaching par Internet, le coaching par e-mail ou téléphone, le coaching par Skype ou Zoom, le télé-coaching. Le “coaching virtuel” est une relation d’accompagnement et de développement médiée par des modalités de communication audio et vidéo. Le futur du coaching en ligne sera probablement celui de la réalité virtuelle. Coach et coaché porteront un masque qui leur donneront la sensation d’être réunis dans un même espace.

Si l’apprentissage en ligne continue souvent à évoluer vers une technologie sans visage, les  individus garderont très probablement une préférence pour travailler sur leur développement avec une vraie personne, plutôt qu’un robot ou un avatar.  Cela est encore plus important pour la génération qui a vécu toute sa vie sur Internet.  La distinction classique entre face à face et virtuel disparaît maintenant, car avec les outils vidéos le face à face est soit direct ou soit médié. 

Malgré les travaux de recherche qui contredisent leurs points de vue, de nombreux coachs et clients estiment que le coaching est plus efficace lors de session en face à face en direct. Disons surtout que certains coachs sont plus à l’aise avec le face à face en direct qu’avec un distantiel qui implique l’acquisition de nouvelles compétences digitales.  Au delà ce qui apparaît surtout comme un conflit de générations, l’important est de surtout choisir un mode de coaching qui fonctionne le mieux pour vous et vos clients, que ce soit avec le face à face en direct ou en virtuel, ou une combinaison des deux. 

Qu’il soit direct ou virtuel, le coaching est dans sa définition un accompagnement personnalisé cherchant à améliorer les compétences et la performance d’un individu, d’un groupe ou d’une organisation, grâce à l’amélioration des connaissances, l’optimisation des processus et des méthodes d’organisation et de contrôle. Le coaching virtuel peut s’adresser aux trois grandes catégories de coaching professionnel : le coaching individuel  et le coaching de groupe (Coaching d’équipe constituée ou collectif).

Le coaching en ligne est-il efficace ? 

L’efficacité du coaching d’entreprise est maintenant bien démontrée par de multiples études rigoureuses. Les résultats de deux méta-analyses sur l’efficacité du coaching en face à face (Theeboom 2014) ou mixte, c’est à-dire en face à face et en ligne  (Jones 2016) confirment les effets positifs du coaching d’organisation. Le coaching virtuel étant plus récent, les études sont moins nombreuses, mais néanmoins démonstratives de l’intérêt du coaching virtuel par rapport au coaching traditionnel. 

Dans son travail de thèse, Jones C. (2013) a réparti de façon aléatoire les clients d’un coaching  en deux groupes : un groupe de coaching Skype et un groupe de coaching en face à face. Les deux groupes ont attribué une note à chaque session. L’expérience du coaching a été analysée en utilisant une approche multi niveaux. La recherche n’a pas permis de trouver de manière concluante des différences entre les deux groupes, aux trois niveaux analysés, ce qui suggère que l’expérience était similaire dans les deux groupes. 

Dans l’étude de Berry et all (2011), 102 coachs professionnels ont participé à une étude évaluant la relation entre l’alliance de coaching et la résolution de problèmes, lors d’un coaching se déroulant soit en face à face, soit à distance (par exemple par téléphone). Aucune différence significative n’a été constatée dans l’alliance de travail ou la résolution des problèmes entre les conditions de coaching en face à face et à distance. 

L’étude de Poepel (2011) montre l’effet positif d’un programme de coaching en ligne sur l’atteinte des objectifs ainsi que sur le niveau de bien-être des participants.

L’étude d’Appel (2011) qui a comparé l’efficacité d’un programme de perte de poids en face à face ou en ligne, n’a pas montré de différences significatives entre les deux méthodes. 

Jackson et Bourne (2020) ont montré l’efficacité du coaching en ligne dans le cadre du coaching en entreprise auprès de femmes en début de carrière.

En résumé, ces recherches montrent que globalement le coaching à distance (coaching par téléphone, coaching par visio-conférence, etc.) a une efficacité équivalente voire supérieure au coaching en face à face. Le coaching virtuel n’est donc pas une solution de second choix. Cette solution peut de plus vous faire gagner du temps et de l’argent à long terme.

Les recherches qualitatives et quantitatives montrent que les facteurs les plus importants qui déterminent le succès ou l’échec du coaching sont d’une part la motivation et les attentes du client et du coach, et d’autre part la relation de confiance. Autrement dit, un client peu ou pas motivé aura des résultats de coaching inférieurs à ceux de la norme ; de même, un coach montrant des attentes faibles ou irréalistes produira également des résultats inférieurs à la norme. Ce n’est donc pas le mode de rencontre du coach avec son client (en personne ou virtuel) qui détermine la réussite du coaching, c’est surtout l’engagement à obtenir des résultats, associé à une relation de confiance entre le coach et le client. Il est important de retenir que les composantes essentielles du coaching peuvent donc être réalisés à la fois dans le cadre d’un coaching en face à face et virtuel

Les bénéfices du coaching virtuel 

Une fois la démonstration faite que le coaching virtuel peut être aussi efficace que le coaching en face-à-face, nous pouvons constater que les avantages potentiels du coaching virtuel sont nombreux, tant pour les coachs que pour les clients et les entreprises. 

Les bénéfices du coaching virtuel pour les coachs

1- Elargir votre marché. Comme il n’est pas toujours possible de rencontrer les clients en personne, le coaching virtuel apporte la possibilité de vous faire connaître de façon bien plus large. Cela est particulièrement vrai si vous vous adressez à un public mondial. Travailler en ligne est un moyen pratique de toucher une large audience, et en particulier les clients pour lesquels votre expertise spécifique sera la plus bénéfique. 

2 – Améliorer votre productivité.  Vous déplacer dans un centre urbain pour rencontrer votre client sur son lieu de travail implique parfois de longs déplacements. Dans ces conditions, il est bien difficile d’effectuer plus d’un ou deux coaching par jour. Pendant ce même intervalle de temps, vous avez l’opportunité de rencontrer bien plus de clients. 

3 – Faciliter les coachings de groupe.  L’accompagnement à distance facilite les réunions de personnes (cohésion d’équipe, team building) parfois situées dans des zones géographiques très éloignées, voire sur des continents différents. En intervenant sur des groupes, vous réunissez un plus grand nombre de clients, et facilitez l’intelligence collective et l’émergence de nouvelles idées. 

4 – Supprimer les contraintes géographiques. Le coaching en ligne vous offre la possibilité  de travailler de n’importe quel endroit connecté au WEB et à tout moment. De nombreux coachs souhaitent intégrer ce mode de vie plus mobile. Cette nouvelle flexibilité permet d’être plus facilement présent auprès de vos clients, à des moments qui nous conviennent mieux.

5 – Enregistrer les sessions. La plupart des solutions techniques utilisées pour des coaching virtuel offrent la possibilité d’enregistrement des sessions, ce qui permet au coach comme au client d’y revenir par la suite, tout en restant prudent quant aux aspects de protection des données.

6 – Réduire l’empreinte carbone. L’Open University de Grande-Bretagne, l’un des pionniers de l’enseignement à distance, a montré que l’apprentissage en ligne consomme 90 % d’énergie en moins que les cours traditionnels en salle. Elle a également montré que la quantité d’émissions de CO2 par étudiant pouvait être réduite de  85%. 

Les bénéfices du coaching en ligne pour les clients

1 – Des horaires plus souples. Les clients ont la possibilité de rencontrer leur coach en dehors des heures habituelles de travail, par exemple tôt le matin ou plus tard le soir. 

2 – Un choix plus vaste de coachs.  Les clients ne choisissent plus un coach selon des critères géographiques de proximité, mais en fonction de leurs besoins personnels, quelque soit le lieu de travail ou d’habitation. Internet permet au client de rentrer en contact avec le coach aux compétences bien spécifiques qu’il recherche. 

3 – Un accès au coach personnalisé. Les clients peuvent plus facilement contacter le coach quand ils en ont besoin, et sans avoir à attendre la mise en place d’un nouveau programme de coaching. Les clients veulent, comme chacun d’entre nous que les choses soient faciles, pratiques, plus rapides, moins cher, de meilleure qualité, et s’adapter à notre mode de vie. Le coaching n’échappe pas à ces nouvelles exigences. 

4 – La création d’un sentiment d’appartenance. Les clients des coachings de groupes virtuels ont la possibilité de rencontrer une plus grande diversité de personnes, de métiers différents ou de cultures différentes. Des personnes qu’ils n’auraient peut-être pas pu rencontrer autrement. Ces échanges lors des coachings de groupe permettent de renforcer un sentiment d’appartenance et un engagement vis à vis de l’employeur. 

5 – La rencontre de groupes d’experts. Internet permet à des personnes situées dans différentes parties du monde de se rencontrer et de travailler ensemble sur des processus d’innovation. La création de réseaux d’apprentissage collectif est particulièrement importante pour les experts travaillant dans des secteurs hautement compétitifs.

6 – Un cadre de protection élargi. N’étant pas choisi par la hiérarchie, le coach peut intervenir en tant que partie indépendante ou plus neutre, offrant au collaborateur un plus grand cadre de protection et de confidentialité. 

Les bénéfices du coaching virtuel pour les entreprises 

1 – L’autodétermination du coaché. Trouver le bon coach ne dépend plus du choix d’une organisation ou d’un DRH, mais de celui du bénéficiaire. Ce dernier se prend en charge dans le choix de son coach et pour l’organisation pratique du coaching. Cette autodétermination invite le bénéficiaire du coaching à un auto-examen et à être conscient de ce dont il a vraiment besoin.  Cette réflexion préalable sur les véritables attentes est un gage de réussite du coaching. 

2 – Un plus grand choix de coachs. Quel que soit son niveau de compétence et de professionnalisme, aucun coach ne peut convenir à tous.  De nombreux facteurs peuvent influencer la qualité de la relation et l’efficacité du coaching : le parcours personnel ou professionnel, des compétences particulières, le style de coaching, la personnalité, des affinités personnelles. Ce qui reste imprévisible est la capacité des deux interlocuteurs à se rencontrer réellement pour établir une relation de confiance. Seule une vraie rencontre permet de valider si l’alchimie relationnelle fonctionne ou pas. Il est plus facile d’interrompre un coaching qui ne donne pas rapidement satisfaction quand celui ci se déroule en ligne. Internet permet aux collaborateurs de prendre le temps de trouver le coach qui leur convient le mieux. 

3 – La réduction des dépenses. Le coaching en ligne permet de réduire les dépenses de l’entreprise. Le coaching en face à face coûte en général plus cher que le coaching virtuel du fait de l’intégration des temps de déplacements qui sont parfois importants. Certains coachs parcourent de longues distances pour rencontrer leurs clients. Puisque le coaching virtuel apporte les mêmes bénéfices que le coaching en face à face, les sources d’économies pour l’entreprise sont importantes. Et de ce fait le coaching peut devenir accessible à un plus grand nombre de collaborateurs.

4 – Une plus grande confidentialité et intimité. Certains collaborateurs préfèrent ne pas faire savoir à leurs collègues qu’ils bénéficient d’un coaching. Ce qui est difficile quand le coaché rencontre son coach sur le lieu de travail. Le coaching virtuel offre une solution à ceux qui veulent maintenir la confidentialité de leur démarche de coaching.

5 – Une meilleure utilisation du temps de coaching. Le coaching virtuel invite à rentrer plus rapidement dans l’action de coaching. On prendra moins le temps de prendre le thé ou le café avec son coach.  Le  cadre physique de la relation est celui d’un écran, et non celui d’une pièce. Le coaching virtuel renforce le contact visuel, limite les distractions, incite à être plus rapidement alerte et concentré, à répondre immédiatement à ce qui est nécessaire au développement du client. La réussite d’un coaching dépend en partie du coach ou des activités proposées, mais avant tout de ce que le collaborateur amène dans la relation de coaching.  

6 – Une gestion du temps facilité. L’agenda surchargé est souvent l’obstacle avancé à la mise en place d’un coaching. La hiérarchie peut également considérer que le temps de coaching empiète trop sur le travail d’un collaborateur. Ces arguments perdent de leurs poids avec le coaching virtuel.  Du fait de l’absence de limite de temps et de distance, les collaborateurs ont juste à se mettre d’accord avec leur coach sur les horaires de leurs rencontres.

Les compétences clés du coach virtuel

Le développement d’internet au-delà de toutes frontières a rendu possible l’émergence de nouveaux métiers qui échappent à toutes réglementations. Certains sites de vente d’activité en ligne vous diront  que grâce à internet, il n’est plus indispensable d’avoir un diplôme spécifique pour se lancer dans l’activité qui vous intéresse. Et que cette logique s’applique au métier de coach. Autrement dit, puisqu’il n’y a pas de régulation professionnelle ou administrative possible, vous pouvez faire ce que vous voulez ! Les compétences professionnelles de coach deviennent accessoires par rapport à vos capacités à exister sur internet. Ces sites sont surtout animés par des personnes qui possèdent des compétences en matière de développement web, mais qui démontrent une profonde méconnaissance du métier de coach professionnel. Avoir une belle vitrine sur le web et du charisme, ou la lecture des livres de coaching peuvent faire de vous un marchand d’illusion mais certainement pas un coach professionnel. Vous devez impérativement vous former. A vous de faire le bon choix d’une école de coaching professionnel

L’exercice professionnel du métier de coach implique le développement de compétences dans trois catégories distinctes.

1 – Les compétences liées au coach en tant que personne : par exemple le management de soi, la connaissance, le développement et la maîtrise de soi. Le coach est un accompagnateur, il accompagne son client là où il souhaite se rendre et l’efficacité de l’accompagnement va dépendre de la connaissance que possède le coach du territoire de l’expérience humaine et de son potentiel de développement. Difficile de montrer le chemin d’un territoire que l’on ne connaît pas soi même.

2 – Les compétences liées au processus de coaching : par exemple la création d’une relation de confiance, la compréhension de la situation du client ainsi que les demandes explicites et implicites par un questionnement approprié, la définition d’une stratégie d’intervention pour faciliter la transformation individuelle par l’apport de ressources cognitives ou émotionnelles, la clôture d’une séance ou un coaching par un bilan et des évaluations. Le processus de coaching s’inscrit dans un cadre déontologique et contractuel. Enfin le coach a besoin d’améliorer sans cesse ses compétences par des formations à de nouveaux outils ou de nouvelles approches du coaching.

3 – Les compétences liées à la création et au développement de l’activité, et aux conditions particulières d’exercice du métier (coach virtuel). Votre réussite en tant que coach dépend aussi de vos compétences en leadership et entrepreneuriat, et de vos capacités à trouver des clients, donc à vous faire connaître et à vous adapter aux évolutions des modes de communication. 

C’est dans cette catégorie que s’inscrivent les compétences du coach en ligne. Le coach qui a déjà une forte notoriété et une abondante clientèle n’a pas besoin de devenir un expert du webmarketing. Pour s’adapter aux nouvelles attentes de ses clients, il devra simplement se familiariser avec le bon usage des outils de coaching en ligne, du coaching individuel ou du coaching de groupe.  Rien de très compliqué à cela. 

Il n’en est pas de même pour celui qui démarre une activité de coach et qui veut se spécialiser dans le coaching en ligne. Dans ce cas les compétences des métiers du web deviennent  si importantes et complexes, que le futur coach devra s’adresser à un spécialiste. Il convient en effet de créer un site web qui reflète au mieux votre expertise de coach et qui vous permette de gagner la crédibilité de vos futurs clients, de référencer ce site pour qu’il soit visible sur internet,  de montrer votre savoir faire à travers des articles publiés sur un blogs ou des vidéos sur Youtube,  de mettre en place quelque principes de webmarketing pour transformer l’intérêt que le prospect peut avoir pour vos services en décision. 

Le coaching virtuel en pratique

Les compétences fondamentales du coaching, qu’il soit en face à face ou virtuel, restent les mêmes. Ce qui change est le média utilisé pour rapprocher coach et coaché au cours de l’accompagnement. 

La préparation de la session de coaching

Le support média : Il est préférable de choisir une plateforme vidéo plutôt que seulement audio. Voir le visage et les gestes de l’autre personne est vraiment important pour comprendre ce qui se passe entre vous deux et donc pour établir les relations. Il est capital que le coach comme le client puissent vérifier le fonctionnement de la technologie, avant le démarrage effectif de la session. Si votre ordinateur devait avoir une défaillance, quelles solutions de rechange prévoyez-vous ? Il est bien sur important de comprendre la fonctionnalité du support média, que ce soit Skype, Zoom,  Team Viewer, Blue Jeans, avant le démarrage du coaching, ces plateformes ayant toutes leurs avantages et leurs inconvénients.  Si votre téléphone possède un écran, celui de votre ordinateur est cependant préférable car plus approprié à la construction et le maintien de la relation et de l’attention. 

L’accès à internet : vous savez que l’accès à internet peut être défectueux, chez le coach comme chez le client, et pour de multiples raisons (zone peu couverte, saturation du réseau, utilisation par la famille…etc.) Dans cette éventualité, quelles solutions alternatives avez-vous prévu ? Passer à un autre fournisseur d’accès ? Accéder à internet via la 4G de votre téléphone ? Repasser au téléphone en vous étant assuré au préalable d’avoir le numéro de téléphone de votre client ? Les appels vidéo depuis un endroit que vous ne connaissez pas seront évités. Si la connexion vidéo se bloque, il convient de la quitter et de se reconnecter.  Le temps d’interruption peut être bénéfique en donnant au client le temps d’approfondir sa réflexion.  Lorsque vous vous reconnectez, résumez où vous étiez avant que la connexion ne soit coupée et continuez.

L’ordinateur : il est recommandé de se connecter à la plateforme vidéo 15 minutes avant le début d’une session. N’oubliez pas de fermer toutes les autres applications internet restées ouvertes  (par exemple les réseaux sociaux) ce qui vous permettra, d’une part d’éviter les distractions et être réellement présent, et d’autre part de vous assurer que la vitesse de transmission de votre connexion n’est pas perturbée. Certains outils de vidéoconférence disposent d’une salle d’attente dans laquelle vous pouvez entrer et vous voir à l’écran avant de vous joindre à l’appel. Une excellente occasion de s’assurer que vous êtes correctement positionné et de vérifier votre apparence.  

La sécurité et la confidentialité : Dans le monde numérique, la sécurité absolue n’existe pas. Vous pouvez cependant vérifier que votre ordinateur est bien protégé par un antivirus.  La plateforme de coaching que vous allez choisir doit permettre un accès simple par les clients, tout en garantissant un niveau de sécurité raisonnable, avec des mises à jour régulières. Les menaces les plus fréquentes concernant la sécurité, proviennent en général de défaillances technologiques, du comportement des personnes concernées ou d’une intrusion non autorisée de tiers. Il est important d’avoir une certaine conscience de ces menaces potentielles et de les prévenir.

Le message de préparation : comme pour toute réunion importante, adressez un message de confirmation à votre client, au moins 24 h avant la session, en lui rappelant les dates et heures de la session et en lui donnant les instructions pour se connecter facilement.  Si vous avez besoin d’un matériel spécifique pour faciliter le travail (papier et stylo pour des dessins) demandez à votre client de le préparer avant le début de la session. Vous pouvez également demander à la personne coachée de sélectionner des objets de son propre domicile pour diverses tâches. Par exemple, la pâte à modeler des enfants pour créer des formes qui représentent des sentiments ou des défis. Si vous ne disposez pas de votre « tableau blanc » habituel, demandez au client de prendre des notes ou d’utiliser le cadre proposé par la plupart des plateformes en ligne. Le fait d’être chez soi donne au coach et à la personne coachée un accès à un éventail beaucoup plus large de ressources pour la session.

L’environnement : votre environnement sera aménagé de façon à ce qu’il vous permette de rester concentré. Vérifiez ce qui se trouve derrière vous (désordre, livres, objets..) et qui peut distraire le client. Vous pouvez également installer un fond d’écran approprié à la situation. Soyez vigilant sur l’intensité de l’éclairage et les contres jour. La source de lumière doit être devant vous et non derrière vous. Il est difficile d’établir une relation avec une personne dans l’ombre ou inondée de lumière. Écartez toutes autres distractions potentielles (téléphones, autres ordinateurs,  journaux…etc.) Demandez également à votre client de trouver un espace confortable dans lequel il ne sera pas interrompu.
Si vous êtes assis trop près de l’écran et que vous regardez votre client de haut, vous pouvez être perçu comme une menace et mettre mal à l’aise votre interlocuteur. Utilisez quelques livres pour augmenter la hauteur de votre écran et asseyez-vous. 

Vos préjugés sur le travail en ligne : si vous avez la croyance que le virtuel est source d’une moindre créativité ou efficacité, c’est certainement ce qui va se passer. Il apparaît donc utile, avant le démarrage du coaching en ligne,  de faire la liste de ce qui selon vous pourrait faire obstacle à la réussite du coaching en ligne, et d’y répondre de manière appropriée, parfois en demandant l’aide d’un confrère. Le travail en ligne est bien sur différent de celui d’un face à face, mais pas moins efficace comme l’ont démontré les travaux de recherche. 

Les aspects culturels : avec internet votre marché peut devenir mondial. A condition de prendre le temps d’élargir votre compréhension des différentes cultures et de la manière dont les personnes de différentes cultures peuvent souhaiter être soutenues. La distance n’étant plus une contrainte, vos capacités linguistiques le seront.

Votre état et niveau d’énergie :Toute session de coaching en face à face ou en ligne nécessite une préparation psychologique. Votre client paye pour avoir en face de lui un humain au mieux de sa forme pour faciliter l’atteinte de ses objectifs. Un coaching est une rencontre entre deux athlètes,  un athlète du processus d’accompagnement et un athlète des affaires. Chacun doit se préparer au mieux à cette rencontre en s’y préparant. Vous connaissez certainement de nombreuses techniques pour retrouver rapidement un bon niveau de ressources. Sachez à quel moment votre niveau d’énergie risque de baisser et sachez ce que vous aurez à faire pour y remédier. 

Le rapport : Avant de débuter le travail, réfléchissez à la manière de créer le cadre relationnel (rapport et confiance) indispensable à la réussite d’un coaching. Une plateforme avec un streaming vidéo sera fort utile pour établir l’alliance et aider le client à se sentir plus connecté.  Les peurs et les inhibitions ne sont pas les mêmes lors d’une rencontre en personne ou virtuelle. Faire passer une réunion de coaching du face à face au virtuel crée un ensemble de défis pour le coach comme pour le coaché. C’est un peu comme si nous nous héliportions dans la zone de sécurité d’une autre personne. Les sentiments d’inconfort sont donc normaux et seront accueillis. Certaines personnes peuvent être surprises par leur apparence ou le son de leur voix devant la caméra. D’autres s’inquièteront de voir un de leurs enfants entrer pendant une réunion de coaching, de la propreté de leur espace de travail chez eux, ou des bruits parasites venant de leurs environnement intérieur (enfant qui a besoin d’aide, sonnerie de la porte, appareils ménagers, animal qui aboie, téléphone) ou extérieur (voisinage, circulation, travaux de construction…etc.)

Une façon d’apaiser ces craintes est de reconnaître que le coaching virtuel peut s’accompagner d’imprévus et de distractions. Le coach professionnel saura de son côté limiter ces distractions en créant un environnement neutre, protégé et rassurant pour son coaché. Le coach saura donner l’exemple dans la manière de traiter les distractions par un sourire et un simple “ne vous inquiétez pas”. 

Pendant la session de coaching

L’ouverture de la session : dès l’ouverture de la session et avant de commencez le travail, demandez à votre client si les conditions sont réunies de son côté pour démarrer la session dans des conditions optimales de disponibilité et de confort. 

Les aspects contractuels : lors d’une première séance, vous devrez comme pour une séance de face-à-face, rappeler les éléments contractuels du coaching  (confidentialité, durée, modalités de travail). Vous devrez y ajouter les clauses qui sont spécifiques à un travail en ligne (par exemple, la sécurité et la confidentialité des enregistrements).

Votre niveau d’attention : l’échange que l’on peut avoir lors d’un coaching virtuel est très différent de celui qu’on aura lors d’une conférence téléphonique ou d’une réunion en ligne. Lors d’un coaching virtuel, on ne se concentre pas seulement sur la voix, mais sur l’ensemble de la personne, sa communication verbale et non verbale. Attention à ne pas être distrait par les multiples options que vous propose votre plateforme de coaching ou par ce qui se passe autour de vous si vous travaillez dans un lieu public. Lors d’un coaching, il est facile de passer à côté des détails les plus importants. Votre capacité d’attention jouera un rôle important dans le nombre de séances que vous pouvez proposer dans une journée. 

La clôture de la session

Les feedback : comme vous le feriez pour toute session de coaching, donnez un feedback à votre client, et demandez lui aussi un feedback, non seulement sur les apprentissages de la session, mais aussi sur l’utilisation de l’environnement virtuel, et les changements que vous pourriez apporter pour la prochaine fois.  Continuez à vous perfectionner dans l’utilisation de votre plateforme de coaching. 

Les intervalles entre deux sessions : même si la technologie permet  des coachings plus fréquents, n’oubliez pas de respecter des intervalles suffisants entre deux sessions. Ces intervalles sont indispensables pour permettre au coach et à son client, de réfléchir au contenu de la dernière session et d’approfondir l’apprentissage. Donnez à votre client les moyens de vous contacter si besoin, autrement que par le vidéo.  

La sécurité et confidentialité : A la fin d’un coaching, supprimez de votre ordinateur toutes informations concernant votre client. 

Les plateformes de coaching en ligne

Choisir seul sa plateforme de coaching en ligne peut sembler compliqué du fait de l’abondance des offres. 

1 – Pour ceux qui veulent aller au-delà des possibilités de Skype et Zoom pour acquérir une plateforme spécifiquement dédiée au coaching en ligne, le site NudgeCoach (en anglais) propose un descriptif détaillé des différents types de plateforme en ligne qui s’offrent à vous. Pour Nudge, les meilleurs outils logiciels d’accompagnement en ligne devront répondre aux critères suivants, selon les besoins de l’entreprise :

Les outils administratifs : pour établir les contrats, les règlements, le calendrier des activités , etc., et surtout pour les petites entreprises

La communication à distance et la messagerie à distance : comme les SMS, les outils de coaching téléphonique et vidéo.

La collecte des données : (mode de vie, biométrie, etc.) sur le client, à partir d’applications pour smartphone, appareils portables et connectés.

La surveillance et l’analyse des données du marché : Pour aider les coachs à comprendre qui réussit et qui a besoin de plus d’attention dans le métier de coaching. (Essentiel pour les entreprises plus établies)

La diffusion du contenu : par exemple pour le partage de PDF et d’images, le partage de liens vers des pages web, ou d’autres plateformes comme les systèmes de gestion de l’apprentissage (LMS).

2 – Le site en Français « La fabrique du net » propose une présentation des dix meilleurs logiciels de visioconférence pour organiser vos réunions à distance. Si la crise du Covid-19 a beaucoup fait parler de Zoom, c’est loin d’être la seule solution du marché. Ce site web sélectionne ce qu’il considère comme les 10 meilleurs logiciels de visioconférence, parmi lesquels Google Meet, Teams, Zoho Meeting, Join.me ou encore GoToMeeting. Vous aurez un bel aperçu des principales possibilités qui s’offrent à vous. Ce comparatif devrait vous aider à trouver la solution qui vous correspond le mieux !

3- Selon une anlayse du marché du coaching en ligne, le marché du coaching en ligne devrait bénéficier d’une considérable croissance dans les années à venir. Les principaux acteurs de ce secteurs seraient les suivants : Satori ; CoachAccountable , Nudge Coach, TrueCoach , Healthie, Coach Catalyst , PracticeBetter , SimplePractice

Conclusions 

La fin de la pandémie du Covid 19 n’accompagnera certainement pas celle du coaching virtuel. Comme nous venons de le voir,  c’est un changement important et irréversible. Le Covid n’a pas créé le coaching en ligne, mais n’a fait qu’accélérer son développement. Cette tendance est irréversible car les bénéfices du coaching en ligne sont bien trop importants pour y renoncer, que ce soit pour les clients, les coachs et l’entreprise, et tout cela sans perte d’efficacité.  Il est probable que les coachings du futur feront appel à des formules mixtes, en face à face pour les premières rencontres, et en ligne pour les autres sessions. Certains coachs considèrent que la relation de coaching ne peut s’établir que dans une rencontre en face à face et ils ont raison de bonnes raisons de le croire.  

N’oublions pas qu’en tant qu’être sociaux, internet ne peut répondre à tous nos besoins fondamentaux de connexions et d’interactions. Je me souviens d’un film qui racontait la vie de jeunes urbains vivant leur vie personnelle et professionnelle uniquement au travers des nouveaux médias que sont le téléphone, les mails et l’ordinateur.  Quand ces jeunes désiraient poursuivre la relation par une vraie rencontre, ils se donnaient  rendez-vous dans un lieu précis et un jour précis.  Et le jour du rendez-vous, ils se croisaient sans cesse, à la recherche l’un de l’autre, sans pouvoir se rencontrer réellement en tant qu’humains.  Si je recherche l’image d’une personne, je peux devenir bien incapable de rencontrer la vraie personne. Dans un monde trop virtuel, l’autre peut y perdre son humanité et peut être réduit à une image perçue dans un cadre digital. Un monde trop virtuel développe la peur de la rencontre directe avec les autres humains. Peur du jugement de l’autre sur ce qu’on a masqué en ligne, peur de déplaire, peur de regarder la personne en face, et même peur de toucher réellement l’autre et des microbes ou virus qu’ils pourraient transmettre. 

Les rencontres virtuelles, qu’elles soient professionnelles, médicales, amoureuses…ont un bel avenir tant qu’elles ne tombent pas dans la superficialité et le zapping de la consommation. Passer d’une rencontre à une autre sans que rien ne change pour nous n’est pas une rencontre.  « Une vraie rencontre est celle qui agrandit notre regard sur le monde » nous dit le philosophe Charles Pépin dans une interview. Une vraie rencontre,  « c’est une rencontre qui nous change et après laquelle nous ne sommes plus la même personne. C’est une rencontre qui nous fait douter de nos certitudes, qui nous aide à voir la vie autrement, à agrandir notre regard sur le monde, à ouvrir les yeux sur un réel qui est différent de ce que nous attendions, mais qui est plus intéressant que l’idée que je m’en faisais ». « Peut-être que dans une vraie rencontre, ce qui se joue, c’est la reconnaissance que le réel est plus beau que l’idéal ou le fantasme. Au cœur d’une vraie rencontre, il y a une surprise. Quelque chose qui déjoue mes attentes et qui, paradoxalement, me semble étonnant et familier à la fois ».

Charles Pépin décrit merveilleusement ce qui se joue dans une rencontre de coaching. Le coaching virtuel peut très bien s’inscrire dans ce cadre d’une vraie rencontre, ce qui implique de la part du coach un grand professionnalisme et aussi une immense humanité.  

Le coaching virtuel professionnel aura ses dérives, par ses tentatives d’échapper à toutes régulations et par l’incompétence et l’insignifiance de ceux qui auront la prétention de se prétendre coach.  Ces dérives seront utiles pour permettre un retour aux rencontres telles que définies par Charles pépin. N’oublions pas qu’il existe une intelligence d’autorégulation au sein des systèmes vivants. Après des décennies de contacts virtuels, les humains retrouveront une soif de vrais rencontres dans lesquelles la sensorialité aura plus de place que le digital, et la nature remplacera la toile du WEB. Avant le digital, le monde était tactile.

Le coaching virtuel a certainement plein d’avantages, mais certainement pas autant que ceux offert par la nature. L’homme moderne a besoin de coaching car il s’écarte de sa vraie nature intérieure et perd contact avec son environnement naturel. Si le coaching dans la nature est en vogue, il me semble que c’est déjà une réponse aux excès du coaching digital. Le contact avec la nature relâche les tensions musculaires, ralentit le rythme cardiaque, abaisse le niveau de stress… et permet d’être plus présent à soi…parfois en quelques minutes. La nature est un formidable vecteur d’expression de notre véritable nature. L’environnement naturel permet de considérer une situation sous un  nouvel angle. En marchant au même pas, les physiologies s’accordent, les égos peuvent s’effacer, nous pouvons commencer à nous rencontrer en tant qu’humains. La magie de la rencontre peut alors produire ses fruits. 

Jean Luc Monsempès, octobre 2019

Références

(1) Jones C. 2013 ; Improving the Experience of Skype Coaching in an Educational Setting; Christopher Ashley Jones ; Institute of Education, University of London ; Improving_the_Experience_of_Skype_Coachi.pdf

(2) Theeboom 2014 ;  Does coaching work? A meta-analysis on the effects of coaching on individual level outcomes in an organizational context ; Tim TheeboomBianca Beersma & Annelies E.M. van Vianen ; The Journal of Positive Psychology Volume 9, 2014 – Issue 1 – https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/17439760.2013.837499

(3) Jones R. (2016)- The effectiveness of workplace coaching: A meta‐analysis of learning and performance outcomes from coaching ; Rebecca J. Jones , Stephen A. Woods , Yves R. F. Guillaume– The Journal of Occupational and Organizational Psychology Volume89, Issue2 June 2016 Pages 249-277https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/joop.12119

(4) Berry et all (2011). A comparison of face-to-face and distance coaching practices: Coaches’ perceptions of the role of the working alliance in problem resolution. Consulting Psychology Journal: Practice and Research, 63(4), 243–253. https://doi.org/10.1037/a0026735

(5) Poepsel  2011- The impact of an online evidence-based coaching program on goal striving, subjective well-being, and level of hope ; Poepsel, Matthew A.Capella University, ProQuest Dissertations Publishing, 2011. 3456769. https://search.proquest.com/openview/e9515c2e0b45d5044d30dccd4352fef1/1?pq-origsite=gscholar&cbl=18750&diss=y

(6) Virtual Coaching for Instructional Leaders: A Multi-Method Investigation of Technology-Enabled External Assistance ; Bradley A. Ermeling, Timothy T Tatsui , Kelly Young January 2015Teachers College Record 117(11)- https://www.researchgate.net/publication/271075872_Virtual_Coaching_for_Instructional_Leaders_A_Multi-Method_Investigation_of_Technology-Enabled_External_Assistance

(7) Appel, J. L. et al (2011). “Comparative Effectiveness of Weight-Loss Interventions in Clinical Practice,” New England Journal of Medicine, retrieved March 26, 2020.

(8) Parsons, M., (2016). “Positive Psychology Coaching and its Impact on Midlife Executives.” International Journal of Education and Social Science, Vol. 3, No. 5

(9) Can an online coaching programme facilitate behavioural change in women working in STEM fields? : S Jackson, D Bourne International Coaching Psychology Review 2020- https://researchportal.coachfederation.org/Document/Pdf/abstract_3510

(10) The rise and opportunity of virtual coaching and its contribution to the coaching industry in today’s workplace and society ; Bachelor Thesis, 2015- 106 Pages, Grade: 1.3 ALEXANDRA ZUBER (AUTHOR) https://www.grin.com/document/454863

Share: