Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

La compétence Résilience est apparu dans le Top 10 des compétences les plus critiques en 2025 d’après le rapport du WEF.

La résilience est un concept qui tire son origine de la science des matériaux et qui décrit la caractéristique qu’un matériau a revenir à sa forme initiale après une déformation. Le caoutchouc est très résilient, l’acier beaucoup moins et certains bois encore moins.

Aujourd’hui, ce terme décrit la capacité à revenir au calme après une période de stress. Certaines personnes arrivent à se régénérer facilement, peuvent  dès lors passer à travers de grandes périodes de stress et en ressortir « indemnes ». Du moins, en apparence.

D’autres n’arrivent pas à relâcher ou à retrouver de l’énergie et s’épuisent voire contiennent leur stress jusqu’à l’écroulement neurologique.

Mais, il y a un autre facteur important à considérer lorsque l’on étudie la résilience chez l’être humain.

Ce facteur, c’est la densité des causes de stress. 

Le stress est un mécanisme naturel qui permet à un être vivant de faire face à un danger. C’est un processus neurologique assez primaire que nous partageons avec tout le règne animal.

Or, dans le monde actuel, nous sommes immergés dans une culture de plus en plus stressante :

  • Nous recevons des nouvelles alarmantes du monde entier (guerres, incendies, attentats, conflits politiques, …)
  • Le monde se transforme à un rythme de plus en plus soutenu, ce qui demande des facultés d’adaptation phénoménales
  • Nous consommons des informations visuelles avec une grande frénésie (media sociaux, sites de vidéo streaming, …) ce qui mobilise et puis épuise notre neurologie
  • Nous travaillons à des cadences et dans des proportions jamais égalées (revenons ne serait-ce que 30 ans en arrière, la productivité était très différente)
  • Nous nous impliquons beaucoup plus personnellement dans l’éducation des enfants que nos ancêtres et il en résulte plus de tensions et d’appréhension qu’avant

Ceci montre que nous évoluons dans un monde où le stress devient chronique.

Quels sont les risques d’un stress chronique ?

Un stress chronique équivaut à une promenade de longue durée dans un paysage qui grouille de prédateurs et de dangers mortels.

Le corps s’habitue à ce stress.  Le danger est que ce niveau de stress devient un nouveau standard. On a tous vu une comédie américaine ou un personnage timoré se désinhibe totalement parce qu’il a été confronté à des dangers mortels en série et finit par ne plus avoir peur de rien (caricature bien sûr).

De ce fait, le corps s’habitue à un certain niveau de stress mais en maintenant aussi les effets délétères de ce stress sur la physiologie.

Les grands perdants sont la créativité et la collégialité. 

Le stress vise à la survie d’un individu ou d’une tribu, il n’est pas prévu pour créer des choses ni pour socialiser.

Et nous vivons donc dans un cercle vicieux où plus nous sommes stressés moins nous avons la capacité à nous en sortir.

Il est important de prendre conscience de cela pour y pallier individuellement et puis collectivement.

Que pouvons-nous faire ?

La première étape est de réduire les causes de stress

La deuxième étape consiste à apprendre à son corps à redescendre dans les niveaux de stress.

Et pour cela il existe aussi de l’aide extérieure comme des coaches.

Et particulièrement les coaches qui travaillent avec le corps.

On appelle cela le coaching somatique

Qu’est-ce que le coaching somatique ?

Le Coaching Somatic découle des racines et des premiers développements de la PNL et se focalise sur la représentation que l’on se fait du monde à travers le corps.

Nous, êtres humains, produisons deux structures de « surface », deux manières de nous exprimer, l’une est le langage verbal et l’autre est le langage du corps et ses mouvements et micromouvements.

Un principe fondamental de la PNL est que chaque personne est constituée de « réseaux de connaissance » qui sont distribués dans le corps entier.

Ces réseaux sont organisés et orchestrés par un langage corporel sophistiqué.

En coaching somatique, nous explorons les processus internes à travers le mouvement comme nous pourrions le faire avec des questions, les mouvements du corps ou syntaxe somatique est « l’autre » conversation.

En quoi le coaching somatique peut-il soutenir la résilience ?

L’avantage du coaching somatique est qu’il s’adresse à logique même qui provoque le stress. 

Nous pouvons être mentalement parfaitement équilibré et vivre un stress intense… en tous cas dans un premier temps.

Nous pouvons nous persuader que tout va bien ou analyser les mécanismes de stress sans pour autant pouvoir infléchir nos mécanismes d’habitudes.

En parlant le langage du corps nous avons plus de moyens pour installer des changements durables dans nos routines préconscientes.

En définitive, notre fonctionnement, même mental, a comme véhicule et support le corps entier, l’inviter à la table de la transformation personnelle semble, dès lors, assez logique.

De plus, les protocoles du coaching somatiques sont faciles à reproduire par soi-même, ce qui vous permet de continuer à maintenir les effets dans le temps par une pratique régulière.

Pour ceux que cela intéresse :

Le coaching somatique dans l’accompagnement du changement personnel et professionnel – Formation avec Judith Delozier

Développer les stratégies de conseil en Qualité de Vie au Travail – WellScan®

Comprendre la résilience et aider à la développer dans l’environnement professionnel


Consultant, Coach, Formateur en Leadership, Intelligence collective et entrepreneuriat. Ingénieur Chimiste. Après un parcours dans la consultance technologique, il devient consultant interne en développement des compétences avant de cofonder la société Egregoria. Maître Praticien PNL (Robert Dilts et Judith Delozier, NLPU) et formé à l’Analyse Transactionnelle, à l’Approche Systémique, à la gestalt et à diverses approches psychocorporelles. Il est 6ème Dan d’Aïkido et intègre les bénéfices de sa pratique dans son approche des leaders et des organisations. Michaël a été formé en tant que Formateur en PNL par Robert Dilts et Judith Delozier (NLPU). Michaël accompagne les organisations dans le développement de l’intelligence collective par un changement de posture des dirigeants. Il a développé une véritable expertise dans la pédagogie active et l’apprentissage actif en ligne. Il accompagne les projets de digitalisation de la formation en tant que technopédagogue.