Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

Le psychologue Shawn Achor ancien élève d’Harvard et CEO de Good Think inc. nous montre dans cette émission de TED (traduction en français) que nous pensons à l’envers en espérant atteindre le bonheur par la réussite, alors que c’est plutôt l’inverse qu’il faut faire. Selon Shawn Achor le sentiment de  bonheur offre au cerveau les ressources dont il a besoin pour progresser et atteindre ses objectifs. La plupart des personnes suivent la recette suivante pour réuusir : « Si je travaille plus dur, je réussirai mieux. Et si je réussis mieux, alors je serais heureux ». Ces distorsions et relations de cause à effet sont à la base de la plupart de nos modes d’éducation, de management, et constituent la façon la plus courante de se motiver. Shawn Achor nous propose d’inverser la distorsion : être heureux pour être plus performant.

Faire son malheur en repoussant le bonheur au-delà de son horizon cognitif.

Pourquoi repousser sans cesse le bonheur ? Selon Achor, chaque fois que notre cerveau réussit quelque chose, on repousse les limites de la réussite. Si vous avez eu de bonnes notes, il vous en faut maintenant de meilleures. Si vous avez intégré une bonne école, vous devez par la suite en intégrer une encore meilleure. Si vous avez obtenu un bon job, vous devez en obtenir un meilleur.  Si vous avez atteint vos objectifs de vente, on va vous les augmenter. Si le bonheur est de l’autre côté du succès, votre cerveau n’y arrive donc jamais. Nous repoussons le bonheur au-delà de l’horizon cognitif. Le problème est donc notre croyance qu’il faut réussir, avant d’être heureux.

Le vrai problème est que notre cerveau fonctionne en sens inverse. Si on peut élever immédiatement le niveau de positivité de quelqu’un, son cerveau ressent ce qu’on appelle aujourd’hui un “avantage en termes de bonheur” dont voici quelques exemples selon Lyubominsky 2005) :

– un travail plus sécurisant
– Un travail conservé plus longtemps
– une meilleure productivité
– une meilleure résilience
– moins de burnout
– moins de turn over
– de meilleures ventes

En mode positif, le cerveau est nettement plus efficace qu’en mode négatif, neutre, ou stressé. L’intelligence, la créativité, le niveau d’énergie augmentent avec le bonheur.  On a découvert que le cerveau en mode positif est plus productif de 31 % qu’en mode négatif.  On améliore les ventes de 37 %. Les médecins améliorent de 19 % leur rapidité et précision dans l’exactitude du diagnostic en mode positif plutôt qu’en mode négatif, neutre ou stressé. Ce qui signifie qu’on peut inverser la tendance. En trouvant un moyen d’être positif au présent, nos cerveaux réussiront alors encore mieux, car nous pourrons travailler plus dur, plus vite, et plus intelligemment.

La dopamine qui inonde notre système nerveux quand nous sommes positifs, possède deux fonctions.  D’une part elle vous rend plus heureux, et d’autre part  elle met en route vos fonctions d’apprentissage, et vous permet de vous adapter au monde d’une façon différente.

La recette du bonheur

Pour Shawn Achor, il est possible d’entraîner notre cerveau à devenir plus positif. Avec un rapide programme quotidien de 21 jours de suite. On peut reprogrammer notre cerveau, et lui permettre de travailler avec plus d’optimisme et plus de réussite. C’est ce que Shawn Achor fait  dans le cadre de ses recherches, et dans chaque entreprise avec laquelle il a travaillé.

La gratitude : Ecrire trois nouvelles choses réjouissantes par jour, objet de gratitude pendant 21 jours de suite. Le cerveau finit par acquérir l’habitude de regarder le monde, plus sous son aspect positif que négatif (Emmons et McCulough 2003)

Tenir un journal : relater dans votre journal une expérience positive des dernières 24 heures permet à votre cerveau de la revivre. (Slatchet & Pennebajer 2006)

L’exercice : il enseigne à votre cerveau que votre attitude compte. (Babyak et coll 2000)

La méditation : elle permet à votre cerveau de se débarrasser de l’hyperactivité culturelle que nous avons créée en essayant d’effectuer plusieurs tâches à la fois, et permet à notre cerveau de se concentrer sur son travail (Deweck 2007)

Des actes gratuits de gentillesse : celle-ci est une gentillesse consciente. En ouvrant votre messagerie, écrivez un mail positif, pour féliciter ou remercier quelqu’un. (Lyubomirsky 2005)

En entrainant notre cerveau de la même façon que notre corps, on peut inverser la recette habituelle du bonheur et du succès (et qui ne fonctionne pas), pour émettre immédiatement de la positivité et créer ainsi une vraie révolution. »

Commentaires

Dans quel sens « logique » prendre les choses ? La performance comme source de bonheur ou le bonheur comme source de performance. Avoir pour faire et être la personne qu’on souhaite OU être déjà la personne qu’on souhaite être pour faire plus facilement ce qu’on veut obtenir ?
Le mental penche habituellement pour la première séquence pour des objectifs court termes. Dans les conditions de bonne formulation d’un objectif de la PNL, on cherche à relier l’objectif à atteindre d’un but de niveau logique plus élevé (valeurs et identité).
Mais la démarche inverse est également possible, par exemple par la création d’un état génératif ou l’utilisation du processus PNL développé par Connirae et Tamara Andreas, dans lequel on cherche à remonter la chaîne d’objectifs jusqu’à l’obtention d’un « état essentiel » qui s’apparente à un état de bonheur selon ceux qui en ont fait l’expérience. Et cet état positif et génératif et de haute énergie sert de plateforme comme point de départ de la mise en œuvre d’actions qui pouvaient sembler comme difficiles ou impossible. En fait cela consiste à créer un état génératif porteur de solutions qui n’ont pas encore été envisagées.

Imaginons ce que les entreprises pourraient tirer comme avantages de la mise en place d’un “programme bonheur”. Les actions semblent bien simples à mettre en œuvre et ne demandent que peu de temps. La difficulté à vaincre est bien sur la croyance que rendre les salariés heureux est profitable aux individus comme au système. Alors vive le leadership qui favorise le bien-être au travail

Merci à Dominique de m’avoir signalé cette vidéo et à Patrick Brault d’avoir traduit cette conférence en français

Sources

TED Shawn Achor the happy secret to better work

http://www.ted.com/talks/shawn_achor_the_happy_secret_to_better_work.html

 

 

 

Shawn Achor

Partager:

administrator