Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

« Chaque intelligence individuelle nait de la coopération collective de milliards de neurone, chaque intelligence collective nait de la coopération de nombreux individus »

Edgar Morin

De tous temps, les hommes ont collaboré pour atteindre des objectifs de chasse, de pêche, de culture, de construction. Avec l’avènement des cités et des régions, un système de pouvoir et de caste est graduellement apparu. Le génie militaire a renforcé le développement de ligne de commandement pyramidal au cours des deux derniers millénaires.

Et si ce fonctionnement avait atteint ses limites dans le monde tel qu’il est aujourd’hui ?

Et si, au sein d’une organisation, quelques dirigeants et leurs lignes hiérarchiques n’étaient plus assez réactifs et efficients pour s’adapter aux changements des marchés, à la transformation des mœurs et des priorités des travailleurs ?

Et si l’avènement d’un nouveau mode d’entreprise était arrivé ?

Qu’est-ce que l’intelligence collective

L’intelligence collective est la capacité d’un groupe, d’un collectif, d’une équipe, d’un service, d’une organisation, etc. à faire preuve d’une intelligence commune lorsque ses membres travaillent ensemble. Qui dit intelligence dit faculté à s’adapter, à créer, à décider et à réaliser ensemble.

Pourquoi favoriser l’intelligence collective aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la plupart des travailleurs ont une fonction bien établie, des périmètres et des lignes de communication fixes. Ils ont des procédures et des règles à suivre.

C’est un système qui fonctionne parfaitement dans un environnement stable. Par contre face à des repères qui bougent constamment, face à des besoins qui changent rapidement, de nouvelles modes qui émergent en l’espace de quelques jours voire heures, un système de répartition des tâches rencontre rapidement des limites.

L’intelligence collective permet de s’adapter rapidement à l’environnement, car ce sont les personnes au contact avec cet environnement qui prennent la main rapidement sur ce qui s’y passe sans devoir passer par toute une chaîne de commandement.

Une analogie serait la différence entre un mouvement réflexe et un mouvement conscient. Le mouvement réflexe, par exemple retirer sa main en cas de danger de brûlure, passe par un système de neurones qui sont plus rapide que la conscience. La conscience arrive après et peut en retirer des leçons et des apprentissages mais la réaction vient au plus près de l’évènement.

Passer par la cognition en cas de danger rend le mouvement plus lent et plus incertain car de nombreuses variables sous-tendent à une situation et le cerveau cognitif analyse beaucoup de choses avant d’agir.

Il en va de même avec l’Intelligence collective, elle va plus vite et donne des réponses plus appropriées à une situation bien précise que l’intelligence pyramidale qui suit la voie hiérarchique avec toutes les dérives possibles.

Qu’est-ce qu’un facilitateur en intelligence collective ?

C’est un professionnel, interne ou externe, qui va amener les membres du collectif à fonctionner de manière plus collégiale, plus coordonnée en se concentrant sur les rapports ou relations entre les humains.

Un facilitateur propose des processus qui invitent les membres du collectif à interagir autrement, à apprendre de chacun, à cocréer, à prendre des décisions, à inventer, à s’autoréguler, à réaliser des tâches de manière plus efficace et efficiente.

Où est-ce qu’un facilitateur d’intelligence collective intervient ?

En interne d’une organisation, bien des fonctions pourraient bénéficier des compétences d’un facilitateur en intelligence collective :

  • Les dirigeants : en changeant de postures, ils animeraient leurs équipes autonomes et seraient moins obligés de rentrer dans l’opérationnel
  • Les Ressources Humaines : la fonction principale des Ressources Humaines devrait être de faciliter l’intelligence collective par le biais des règles et des processus liés au développement des compétences et des carrières, au suivi et à la récompense des performances, dans les relations avec les organes sociaux ainsi que dans des interventions sur des problématiques comportementales (conflits persistants, démotivation, stress individuel et collectif, …)
  • Les responsables de projet : un projet est par définition un processus d’intelligence collective. Avec le développement des méthodes agiles, il y a de plus en plus de responsables de projet qui prennent un rôle d’animateur plus que de chef.
  • Les responsables du marketing et des ventes : entre le monde extérieur (le marché) et le monde intérieur (l’organisation) les membres du marketing ont fort à faire parfois pour faire bouger l’organisation ou au contraire mobiliser les prospects et les clients vis-à-vis des produits et des services. Faciliter l’intelligence collective est un atout majeur pour cette fonction
  • Les responsables de la Qualité et de l’amélioration continue : s’il y a bien un domaine où chaque individu compte pour obtenir un résultat collectif, c’est bien la qualité. C’est un véritable défi pour les responsables d’arriver à mobiliser chacun pour que le niveau général de la qualité augmente ou reste très élevé malgré les aléas de l’organisation.
  • Les responsables de la Sécurité et du Bien-être au travail : Dans le même ordre d’idée que le point précédent, la sécurité et le Bien-être au travail sont de la responsabilité de chacun. Et c’est collectivement que l’on y arrive.
  • Les responsables d’équipe : Faciliter l’intelligence collective de son équipe devient de plus en plus indispensable pour développer la motivation, l’agilité et la créativité des équipes.

En externe : le facilitateur en intelligence collective pourra être appelé pour des missions de :

  • Coaching d’équipe
  • Facilitation de réunion de décision collective
  • Facilitation de processus de créativité ou d’innovation (y compris des réunions stratégiques)
  • Accompagnement du changement ou d’une transition culturelle
  • Médiation collective (dans un conflit où plusieurs acteurs sont en opposition)
  • Développement des compétences
  • Développement de l’efficience et de l’efficacité organisationnelle
  • Développement des ventes

Chaque facilitateur aura sa boîte à outils spécifique pour certaines missions.

Le spectre est large et les besoins sont importants !

Quelles sont les compétences du facilitateur en intelligence collective ?

Il y a quatre grands domaines de compétences :

  • Reconnaître, qualifier et quantifier l’intelligence collective
  • Concevoir une stratégie d’intervention
  • Animer des processus d’intervention sur mesure (maîtrise d’outils)
  • Adaptation instantanée du processus aux besoins du collectif

Voir le parcours facilitateur en intelligence collective


Consultant, Coach, Formateur en Leadership, Intelligence collective et entrepreneuriat. Ingénieur Chimiste. Après un parcours dans la consultance technologique, il devient consultant interne en développement des compétences avant de cofonder la société Egregoria. Maître Praticien PNL (Robert Dilts et Judith Delozier, NLPU) et formé à l’Analyse Transactionnelle, à l’Approche Systémique, à la gestalt et à diverses approches psychocorporelles. Il est 6ème Dan d’Aïkido et intègre les bénéfices de sa pratique dans son approche des leaders et des organisations. Michaël a été formé en tant que Formateur en PNL par Robert Dilts et Judith Delozier (NLPU). Michaël accompagne les organisations dans le développement de l’intelligence collective par un changement de posture des dirigeants. Il a développé une véritable expertise dans la pédagogie active et l’apprentissage actif en ligne. Il accompagne les projets de digitalisation de la formation en tant que technopédagogue.