Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

La survie de l’humanité dépend de notre capacité à nous entourer de personnes qui croient en ce que nous croyons. Dans ces conditions, la confiance émerge, pour nous rencontrer réellement, prendre des risques, explorer, expérimenter, nous entraider.

Pourtant cette confiance peut disparaitre rapidement au sein des organisations ou de la société. Quand une organisation naît, ce qui est réalisé et les raisons de leurs réalisations sont confondues.

Les fondateurs mettent leur vision en mots et leur passion inspire les autres à venir les rejoindre dans la quête de quelque chose de plus grand qu’eux.

La croissance amène les fondateurs à recruter plus de collaborateurs qui continuent à faire ce qui doit être fait, mais les raisons pour lesquelles ils le font s’estompent. Cette rupture entre l’inspiration et l’action est le plus grand défi auquel les organisations doivent faire face. Et la digitalisation du travail ne fait qu’aggraver cette perte de liens entre les individus.

Les symptômes en sont la perte de confiance vis à vis des collègues, du management, des clients, la montée du stress, l’effondrement de l’engagement, ou la déclaration des anciens « ce n’est plus comme avant ». Si on ne peut pas refaire l’histoire, la confiance peut se restaurer par une redéfinition des croyances et valeurs partagées.

Dans ce cadre les interactions redeviennent plus authentiques et les neurones miroirs peuvent à nouveau fonctionner pour renforcer l’empathie et la confiance. Faute de cela nous ne pouvons trouver notre propre sentiment d’accomplissement. La compétence clé du leader est de s’entourer de personnes qui croient en ce qu’ils croient.  

Source : TED

Share: