Nous contacter

78 avenue du Général Michel Bizot
75012 PARIS

Nous appeler

Le Process Communication modèle

Le Process Communication Model© est un outil de découverte de soi et des autres et de la relation entre deux personnes. Le modèle consiste en 6 types de personnalité basées sur les motivations et les besoins profonds de l’être humain. Chaque personne développe une manière unique de se situer par rapport à ces six besoins de base et fait évoluer dans sa vie entière sa relation avec ses besoins. Cette manière unique de se relier aux besoins psychologiques de base forme des habitudes dans notre façon de nous comporter de parler, de faire des choix, de réagir en stress.

Comment développer son Intelligence émotionnelle grâce au PCM©

Un des modèles largement répondu de l’intelligence émotionnelle consiste en 4 domaines :

  • Conscience de soi
  • Conduite de soi
  • Conscience sociale
  • Excellence relationnelle

Le modèle de Goleman et associés décrit les domaines et les compétences qui y sont liées.

Voyons quelles sont les contributions du PCM© pour chaque domaine.

Domaine de l’intelligence émotionnelleContribution du PCM©
Conscience de soiLa compréhension de ces 6 types et de leur présence relative dans notre fonctionnement permet de bien identifier ses forces mais aussi ses habitudes de pensées et d’actions inadaptées à certains contextes ou situations.  Prendre conscience de ses limites fait partie en effet des compétences socio-émotionnelles.  Le modèle identifie les modes d’interaction préférés, ce que l’on préfère comme mode de communication avec les autres. Le modèle permet également de repérer ses signaux d’alerte.
Conduite de soiLa compréhension de nos besoins et de nos modes d’interactions permet de faire des choix dans la manière dont nous allons entreprendre une action, une tâche, dans la manière de prendre des décisions, dans les jobs et les projets et la manière de les exécuter, etc. Pouvoir se reposer sur ses forces tout en tenant compte de ses faiblesses est fondamental pour une bonne résilience ou conduite de soi.
Conscience sociale EmpathieLes mêmes compréhensions servent également à repérer chez l’autre (c’est parfois plus facile que pour soi) les parties de personnalités qui transparaissent le plus ou le plus souvent.  Il est important de repérer le canal communicationnel préférentiel pour pouvoir rentrer facilement en interaction avec l’autre
Excellence relationnelleLorsque l’on connaît ses besoins et ses facilités, et celle de l’autre, il est alors plus aisé de faire des demandes claires par rapport à des manques ou de coconstruire une relation basée sur le respect mutuel, sur l’interdépendance et la complémentarité

Le PCM© est donc un outil très utile pour renforcer son intelligence émotionnelle et pourtant il y a deux points d’attention.

L’étape ultime de développement de son Intelligence émotionnelle et les freins du PCM©

Le modèle repose à la base sur les mécanismes de stress « existentiels » de toute personne. Il montre comment les personnes remplissent leur besoin pour apaiser ce stress et comment lorsqu’il n’est pas rempli la personne montre des comportements qui vont en se dégradant du point de vue de l’équilibre psychologique jusqu’à la pathologie.

Premier point d’attention : l’identification à une partie de personnalité

Comme il est précisé plus haut chaque personne à sa manière unique de se relier à ses besoins et vit des situations de « stress » de manière unique également. 

Chaque personne, selon le modèle, possède une base, c’est-à-dire une partie de personnalité qui est ancrée bien profond parce qu’elle s’est développée historiquement en premier, elle influence donc les autres parties qui se sont développées par la suite (quand c’est le cas). Elle peut également se situer dans une phase, ce qui veut dire qu’une autre partie de personnalité se manifeste de manière proéminente à ce stade de la vie pour répondre à un stress et préserver un certain équilibre intérieur.

Le point d’attention est l’identification à cette base et cette phase. Les mots utilisés sont souvent « je suis / tu es xxx en base et yyyy en phase ». Ces mots sont malheureux car ils placent des stratégies émotionnelles et des valeurs au niveau de l’identité avec le risque de fixer voire d’excuser certaines habitudes.

Or l’intelligence émotionnelle implique de pouvoir continuellement s’écouter et se conduire en fonction des situations.

Un « expert » en conscience de soi sera capable d’anticiper les mécanismes de stress et de remplir son besoin instantanément sortant ainsi du modèle de la base et de la phase en permettant à la personne de développer et de se reposer sur les ressources des 6 parties de personnalités.

Deuxième point d’attention : l’identification au modèle

Les limites du modèle proviennent de son postulat. Les humains vivent des stress existentiels qu’ils tentent de compenser par des stratégies émotionnelles inconscientes (ou semi-conscientes) et prendre soin de leurs besoins psychologiques.

Or, il existe une voie qui dépasse ce mécanisme : le détachement.

L’étape ultime du développement de l’intelligence émotionnelle est le détachement ou le non attachement. 

S’il n’y a plus de stress existentiel, il n’y a plus de besoin psychologique, il reste l’équanimité. Un état que peu de personnes connaissent en continu mais qui est cultivé par les plus « sages » de notre population humaine.

Il est donc très intéressant de connaître le modèle pour pouvoir à un moment donné s’en détacher car nous sommes arrivés à un stade où l’acceptation de soi et des autres transcendent les mécanismes « égotiques » identifiés par ce modèle.

Le but de la vie n’est peut-être pas d’atteindre cet état de manière continue, mais c’est dans notre nature et dans nos capacités d’y retourner dès que possible, un peu comme si l’on rentrait chez Soi.

A méditer

En savoir plus sur la formation process com CPF d’Institut Repère


Consultant, Coach, Formateur en Leadership, Intelligence collective et entrepreneuriat. Ingénieur Chimiste. Après un parcours dans la consultance technologique, il devient consultant interne en développement des compétences avant de cofonder la société Egregoria. Maître Praticien PNL (Robert Dilts et Judith Delozier, NLPU) et formé à l’Analyse Transactionnelle, à l’Approche Systémique, à la gestalt et à diverses approches psychocorporelles. Il est 6ème Dan d’Aïkido et intègre les bénéfices de sa pratique dans son approche des leaders et des organisations. Michaël a été formé en tant que Formateur en PNL par Robert Dilts et Judith Delozier (NLPU). Michaël accompagne les organisations dans le développement de l’intelligence collective par un changement de posture des dirigeants. Il a développé une véritable expertise dans la pédagogie active et l’apprentissage actif en ligne. Il accompagne les projets de digitalisation de la formation en tant que technopédagogue.