Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
devenir un coach opérationnel

Comment devenir un coach opérationnel

Jean Luc Monsempès

Les pratiques d'accompagnement dans l'entreprise et en particulier le coaching, constituent des réponses individualisées aux problématiques de changement auxquels sont confrontés les cadres et dirigeants. Le coaching s'impose comme une pratique efficace, un processus rigoureux qui va permettre à un sujet d'obtenir le meilleur de lui-même. Exercer le métier de coach est un parcours ou une aventure qui nécessite un travail sur soi, une réelle formation avec des connaissances, un apprentissage, un entraînement, une supervision, une déontologie. Les coaches doivent être formés à différentes techniques pour disposer de véritables outils de diagnostic et d'intervention et se tenir informé tout au long de leur vie de l'évolution de ces différentes approches. Mais les techniques ne suffisent pas pour devenir un coach. Ce dernier n'existe que lorsqu'il a intégré une identité de coach avec une vision claire de sa mission professionnelle et commencé à vivre de son métier.

« Les outils sont au coaching ce que le texte est à l’acteur »  Luc de BELLOY  Coach et comédien professionnel

Comment devient-on un coach ?

Notre volonté est de former des coaches professionnels ayant les capacités à accompagner des clients vers de hauts niveaux de performance. Pour répondre à ces objectifs ambitieux, y a t-il un parcours pour devenir coach ? Il y a probablement de multiples parcours et nous décrirons celui en lequel nous croyons et qu'on suivi ceux ou celle qui enseignent avec talent le coaching au sein de PNL.Repère. Si l'ordre proposé n'a pas beaucoup d'importance, les questions propre à chaque étapes sont par contre incontournables.

Première étape : Vérifier la cohérence de mon itinéraire professionnel et personnel par rapport à mes objectifs d'exercer un métier de coach

Elle devrait précéder toute formation. On devient coach car aux yeux des autres, on a déjà une attitude de coach dans la vie quotidienne. On peut devenir coach car dans le regard des autres on fait « autorité », c’est-à-dire qu’on autorise les autres à développer leur singularité et leur autonomie. On démontre, par son discours, ses capacités et ses comportements, une confiance en soi et une confiance dans le potentiel des autres. Ou on devient coach, car on porte en soi une motivation susceptible de dépasser tous les obstacles. Sans une congruence quant au potentiel de développement d’un individu, comment peut-on devenir coach ?

Seconde étape : Formation aux outils de communication et de changement dont vous serez le premier sujet d’expérimentation

Il s’agit là d’acquérir une expérience importante du travail sur soi, du développement personnel et de la relation d’aide. Une expérience qui se prolongera tout au long de sa carrière de Coach. Si dans le domaine du travail sur soi il est utile d'avoir une forte culture générale (Psychologie générale, Analyse Transactionnelle, Systémique, Process Communication..etc), nous faisons la recommandation partisane de la spécialisation  dans une approche de développement structurée de la personne et d'une formation de Maître Praticien en PNL. Ces formations apporteront une méthodologie utilisable en coaching, mais resteront insuffisantes pour devenir un coach opérationnel et professionnel.

Troisième étape : Formation spécifique au métier de coach, pour acquérir les compétences opérationnelles du coach, compréhension des enjeux de cette activité et la pratique professionnelle d'un processus spécifique au coaching

Je suis un coach quand j’ai intégré dans mon mental et dans mes muscles cette nouvelle identité, avec une vision claire de ma mission professionnelle et des spécificités de ma contribution, de mes choix éthiques et déontologiques, et enfin quand je dispose d’un carte mentale pertinente pour m’orienter dans ce nouveau métier.

Pour devenir un coach opérationnel, c’est-à-dire démarrer une activité de coach consiste à contextualiser un certain nombre de savoir-faire et de capacités et être clair sur un certain nombre de points :

  • Comment choisir l’environnement dans lequel je vais intervenir : quel environnement juridique ? ; Qui seront mes clients (domaine professionnel ou personnel, niveau hiérarchique, coaching individuel ou de groupe..) ? Quels seront mes choix d’appartenance déontologique ?
  • Comment se vendre en tant que coach et quelle vitrine je souhaite donner de mon activité professionnelle ? Comment me faire connaître, comment activer mes réseaux relationnels ?
  • Comment répondre à une demande de coaching ? Quelle est la demande officielle et officieuse ? Quels sont les enjeux cachés ? Comment signer un contrat tripartite ? Quelle est la durée du coaching ? Où pratiquer le coaching ? Quels sont les risques pour les différents acteurs du coaching ?
  • Comment démarrer un coaching ? Quels en sont les différents langages ? Comment terminer un coaching ? Quel type de restitution peut-on faire ? Comment terminer un coaching ?

La réponse à toutes ces questions vont permettre d’élaborer la carte mentale de ma nouvelle activité de coach et de passer à l’action. Je deviens également un coach quand j’ai commencé à vivre de mon métier et mis en place avec la supervision une réflexion sur ma pratique professionnelle.

Quatrième étape : elle consiste à dépasser les outils pour élever une pratique au niveau d'un art

Le métier de coach peut devenir artistique quand on sait "toucher" chez l'autre ce qui est  essentiel et ce qui maintient en place une problématique, quant on sait faire émerger la beauté et la singularité de quelque chose de figé, puis quant on sait accepter le défi de confronter avec bienveillance l'autre dans sa réalité, et enfin connecter l'autre avec ses ressources. L’art ne consiste pas à changer l’autre mais à permettre à son client de résoudre l'interférence entre son alignement et sa performance dans un système. C'est une co-création qui vise un changement génératif et durable. Sans alignement, la performance peut exister à court terme, mais de façon inconfortable ou parfois douloureuse. Et le premier client de cet art est le coach lui-même !

Cinquième étape et la suite : Poursuivre la recherche des maîtres en « arts du coaching » qui vous inspireront et contribueront à vous accompagner tout au long de votre propre développement et de celui de vos clients

Le but est alors d’acquérir des moyens de connecter une personne avec des niveaux d’expériences et de ressources de plus en plus puissants car riche de sens.

Pour Robert Dilts, un coach peut être :

  • un guide, celui qui montre ou aller, comment se mouvoir dans un nouvel environnement et qui s'assure que les ressources y sont présentes.
  • un entraîneur au sens sportif du terme, celui qui stimule la performance en utilisant les résistances, observe les comportements et donne des feed-back appropriés.
  • un enseignant qui aide le groupe ou l'individu à développer des capacités cognitives et à  acquérir de nouvelles stratégies de pensée et de nouveaux apprentissages.
  • un mentor qui conseille et motive en renforçant les valeurs et croyances, en révélant les sagesses enfouies
  • un sponsor qui reconnaît, valide et promeut l'identité des autres personnes.
  • un éveilleur qui crée le contexte pour d'une expérience qui permet de contacter un niveau supérieur de vision et de mission.

Le coaching est pour nous un développement professionnel mesurable par une performance, avec des résultats attendus sur du court terme, bien distinct de la thérapie dans le sens ou on travaille sur une identité de rôle professionnel, et distinct du seul développement personnel dans la mesure ou ce dernier n'est qu'un moyen, non relié à une finalité de l’individu et de son environnement économique.

Ce n'est pas la multitude des outils qui font le coach et si vous recherchez cette multitude, c'est que vous vous cachez derrière ces outils. Ce n'est pas la caisse à outil qui fait le coach, mais le talent et la congruence de celui qui manie ces outils.

Quel résultat attendre d'une formation au métier de coach ?

Les formations au métier de coach visent l'acquisition de compétences professionnelles de haut niveau, en vivant et en expérimentant ce qu'on apprend. Une certification n’est pas un diplôme attestant d’un savoir. Une certification atteste d'un réel niveau d'intégration de capacités opérationnelles et du rôle de coach professionnel. A l'issue de la formation, trois situations sont possibles :

  • le stagiaire est certifié car il a démontré par sa pratique du coaching, sa capacité à être totalement aligné avec son rôle de coach,
  • le stagiaire considère qu'il a beaucoup appris tout en refusant de démontrer pour l'instant une congruence dans son rôle de coach. Un travail complémentaire peut lui être proposé.
  • le stagiaire reste hésitant par rapport à ce rôle de coach. Et ce choix est pertinent car il y a un moment approprié pour s’engager dans un métier très exigeant concernant le développement de l’humain.

C'est avant tout le stagiaire qui peut dire s'il se sent prêt à coacher et c'est surtout le nombre de clients qui dit si on est coach. L'investissement du coach dans une fonction se voit et se sent, et c'est le meilleur atout, bien au delà de tout diplôme ou de toute certification, pour être un excellent coach professionnel.


Les formations au coaching de l'Institut Repère

Les formations au coaching de Institut Repere répondent aux exigences d'un réel besoin de professionnalisation d'une pratique en pleine évolution. Si nous sommes des spécialistes de la PNL, nous sommes également en mesure de nous en détacher pour vous proposer un cursus exceptionnel qui intègre déjà d'autres approches méthodologiques que celles la PNL et qui au  fils des années s'enrichissent de nouveaux apports pour vous permettre d'accéder à une compréhension et une pratique plus élargie de votre métier de coach.

Depuis plus de vingt ans, la mission de Institut Repere est de développer le potentiel humain, de mettre de l’énergie dans les projets de nos clients, de faire émerger les ressources de chacun. Pour cela nous nous appuyons sur des approches méthodologiques particulièrement performantes et constamment actualisées de la communication, de l’apprentissage et du changement, trois domaines au coeur du processus de coaching.

Du fait de sa richesse et de son efficacité indéniable, et de son aspect "méta discipline", la PNL semble aujourd'hui la voie royale conduisant aux métiers de l'accompagnement individuel et d'équipe. A Institut Repere, ce n’est pas un savoir à propos du coaching que nous vous proposons d’acquérir, mais plutôt un réel savoir faire et une pratique débouchant sur une expertise puis sur un « art » du métier de coach.

Des milliers de coachs sont des praticiens de la PNL, et se sont formés chez Institut Repere, du fait de son expertise reconnue de la PNL. Nous partageons de plus avec nos clients coachs ou  futurs coachs l'idée que le seul bagage méthodologique de la PNL, sans formation métier spécifique est insuffisant pour exercer comme coach, et qu’on devient un virtuose de son  métiers avant tout par une pratique régulière de son art. Et quel plus beau métier artistique que celui d’accompagner les autres dans leur développement !

 

Le parcours de coaching :

Systémique :

Découvrir son exellence dans l'action

Process communication :