Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
questions importantes

Les questions les plus importantes de votre vie

Jean Luc Monsempès

Quelle est votre ikigaî ?  Ce mot qui en japonais veut dire "ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue". Si vous savez répondre facilement à cette question comme les nombreux centenaires de l'Ile d'Okinawa au Japon, c'est que vous avez de bonnes chances de vivre longtemps et en bonne santé. Les Okinawaïens ont cinq fois moins d'affections cardiaques que les Américains, quatre fois moins de cancers de la prostate et du poumon, et trois fois moins de troubles psychiques. Leur hygiène de vie n'explique pas tout. Ils ont en plus leur ikigaï en sachant répondre à la question "pourquoi vivez vous ?"  Cette question n'a donc pas qu'un intérêt philosophique, puisque les réponses peuvent grandement impacter votre santé et votre longévité. Si vous avez suivi des formations PNL, et découvert le modèle de Robert Dilts sur le SFM (Success Factor Modeling), les questions concernant vos buts de vie et raison d'être vous seront familières. D'un point de vue scientifique, le lien entre la présence d'un but de vie et une amélioration de la santé et de la longévité est bien confirmé. Ces liens soulèvent un certain nombre de questions : qu’est-ce qu’une raison d’être ? Quels en sont les bénéfices réels en termes de santé et durée de vie ? Comment savoir si nous avons une raison d’être ? Existe-t-il une mesure fiable de cette raison d’être ? Comment acquérir ce sentiment de vivre en accord avec un but de vie ? Avoir un but dans la vie signifie vivre pour réaliser quelque chose qui dépasse les simples besoins quotidiens (dormir, se nourrir, se laver…etc.), qui reflète un engagement envers la réalisation de buts qui sont au-delà de notre simple personne et qui nous aide à organiser nos activités quotidiennes. Voyons comment un but de vie peut vous apporter des années supplémentaires de vie et de bonne santé.

But de vie et prévention des troubles cognitifs

Pour Patricia Boyle, une neuropsychologue du Centre Rush de Chicago sur l’Alzheimer, et principal auteur de l’étude « Effect of a Purpose in Life on Risk of Incident Alzheimer Disease and Mild Cognitive Impairment in Community-Dwelling Older Persons », la raison d’être est un facteur prédictif très puissant de santé et de bien-être au cours de la vieillesse.
Un but de vie est une construction psychologique qui a pour fonction de donner une direction et une intention à nos actes et du sens à nos expériences de vie. Les buts de vie peuvent être évalués en utilisant une échelle de 10 items reconstruite à partir de l’échelle de Ryff sur le bien-être psychologique qui comprenait initialement 20 items et dont il existe plusieurs versions abrégées (allant de 3 à 14 questions)

Exemple d’échelle d’évaluation des buts de vie utilisée dans les travaux de Boyle.

  1. Je me sens bien quand je pense à ce que j’ai fait dans le passé et à ce que j’espère faire dans le futur.
  2. Je vis la vie au jour le jour sans vraiment penser au futtur
  3. Je pense à me focaliser sur le présent car le futur m’apporte bien souvent des problèmes
  4. J’ai le sentiment d’une direction et d’un but de vie
  5. Mes activités quotidiennes semblent banales et sans importance pour moi
  6. Je me fixais des objectifs, mais qui me semblent maintenant une perte de temps
  7. J’aime établir des plans pour le futur et de les transformer en réalité
  8. Je suis une personne active dans la réalisation de mes plans
  9. Certaines personnes errent sans but dans la vie mais ce n’est pas moi
  10. Je me sens parfois comme si j’avais fait tout ce qu’il y a à faire dans la vie

Selon Patricia Boyle, neuropsychologue au Centre Rush pour la Maladie d'Alzheimer de Chicago (Etats-Unis), le fait d'avoir un but dans de vie (purpose en anglais) « est un facteur prédictif très solide de bonne santé et de bien-être chez les personnes âgées » [1].

Patricia Boyle, et ses collègues ont suivi pendant 5 ans deux cohortes de 1238 personnes âgées et vivant de façon autonome dans le grand Chicago, les évaluant régulièrement sur le plan physique, psychologique et cognitif. Ces sujets ont accepté de faire don de leur cerveau à leur décès, une analyse histologique a pu être réalisée.

Sur une cohorte de 1000 personnes âgées (80 ans en moyenne) suivies pendant une durée maximale de sept ans, l’équipe du Dr Boyle a constaté qu’un score élevé au test de la raison d’être était associé a une diminution 2,4 fois du risque de développer une maladie d'Alzheimer, ainsi qu’une diminution du développement d’une déficience cognitive légère, ce qui est souvent considéré comme un précurseur de la maladie d'Alzheimer. "Le déclin cognitif a été ralenti d'environ 30 % ce qui est considérable," a ajouté le Dr Boyle.

Dans un sous-ensemble de 246 personnes décédées, les autopsies ont montré que la plupart des sujets ayant une raison d’être avaient des marqueurs distinctifs de la maladie d'Alzheimer. "Mais chez les personnes ayant développé des plaques (amyloïdes) dans leur cerveau, le fait d’avoir un but de vie permet de les tolérer et de maintenir les capacités cognitives», a déclaré le Dr Boyle. Autrement dit, si la maladie est présente dans votre cerveau, elle ne se manifeste pas sur le plan clinique.

Sur l’échantillon de 1238 personnes suivies pendant cinq ans (âge moyen de 78 ans), les chercheurs du centre Rush ont constaté qu’un score élevé de raison était associé à une diminution de près de 50 % du taux de mortalité et à une diminution de nombreuses incapacités. Le sommeil est meilleur et l’ensemble des fonctions physiques fonctionnent mieux.

Buts de vie et diminution de la mortalité

Selon une étude longitudinale récente «Purpose in Life as a Predictor of Mortality Across Adulthood » réalisée par le Dr Hill de Carleton, auprès de 7100 Américains âgés de 20 à 75 ans, l’effet protecteur du but de vie se maintient dans le temps. Ceux qui décédaient, quel que soit le groupe d'âge, avaient des scores significativement plus faibles sur l’échelle des buts de vie. Et à la surprise des chercheurs, les bénéfices se maintiennent après la retraite, montrant ainsi qu’ils ne sont pas liés à un statut professionnel.

Activer des buts de vie chez des personnes âgées

Alors, comment aider les personnes âgées à s’accrocher à un but de vie alors que leurs forces et leur mobilité diminuent et leur situation de dépendance augmente ? De nombreux résidents de maisons de retraite, surtout quand il y a une perte d’autonomie disent bien souvent qu’ils n’ont aucune raison de vivre. Les multiples activités et routines médicales ne suffisent pas à remplir leur vie.

Pour le Dr Boyle, les personnes âgées veulent apporter une contribution à leur environnement "Ils veulent se sentir appartenir à quelque chose qui va au-delà d’eux-mêmes." Prendre seulement soin de soi n’est pas suffisant pour vivre. Les personnes ayant un but de vie « ont un sens de leur rôle au sein de leur communauté et d’un monde plus vaste", dit le Dr Boyle. Cette dernière suggère le mentorat auprès des jeunes, en partageant ses souvenirs ou ses expériences, comme moyen de nourrir le sens d’un but.
Vous nourrir, vous laver, dormir, faire le ménage, acheter des choses sont des moyens pour vous, pas le but de votre existence.

Votre but est ailleurs. Il concerne peut-être des personnes dont vous avez la charge, un animal domestique, un projet artistique, une invention, une entreprise, un exploit sportif, un voyage…Peut-être soignez-vous un conjoint, un enfant, un parent malade. Peut-être travaillez-vous pour assurer l'avenir de votre famille, embellir votre maison, votre jardin, ou protéger l'environnement.

Peut-être encore vous occupez-vous de vos enfants ou petits-enfants. Si vous êtes âgé et que votre force physique se réduit, cette aide peut consister à leur transmettre la sagesse que la vie vous a enseignée, pour leur éviter des accidents, des déconvenues, et les aider à mieux réussir leur propre vie. Ou peut-être assurez-vous tout simplement une présence, une écoute auprès de personnes qui en ont besoin.

Qu'est-ce qui donne du sens à la vie ?

Avoir un but de vie signifie donner du sens à sa vie, c’est-à-dire lui donner une direction et de l’importance, bien sur tout en restant en contact avec la réalité du monde extérieur grâce à nos cinq sens. Ces trois composantes peuvent nous aider à trouver une réponse à la question du but de vie. Un but de vie n’est pas une destination, mais un voyage qui nous anime, que nous avons envie de suivre chaque jour et qui est susceptible d’apporter de nombreuses satisfactions quotidiennes.

La direction de vie : un but de vie donne une direction à une existence et permet de s’assurer que cette direction est la bonne. Cette direction apporte des repères intérieurs qui aident à faire les bons choix, à dire « oui » ou «non» facilement. En sachant clairement où vous voulez allez, c’est plus facile de savoir où ne pas aller. L’inverse n’est pas vrai. Ces repères vous signalent également quand vous vous éloignez de votre chemin de vie, et votre corps saura vous le dire par des symptômes somatiques, psychologiques ou émotionnels. C’est dans les moments difficiles de la vie que notre direction de vie prend toute sa valeur. Les directions de vie peuvent être en lien avec ce que vous voulez réaliser pour vous même (votre ambition) ou pour les autres (votre mission). Si vous avez consciences des deux composantes de votre direction, il peut être important de vérifier que l'ambition est bien au service de votre mission. Car ni la richesse, le pouvoir, la gloire ne font pas le bonheur !

L'importance : un but de vie est profondement en lien avec vos valeurs fondamentales. Un but de vie vous permet de savoir comment attribuer une signification aux expériences de vie et d’être en mesure de répondre à des questions telles que "Qu’est ce qui me rend unique dans ce monde?"; "Comment puis-je contribuer au monde?". Ces questions fondamentales se rapportent à votre mission de vie, les domaines dans lesquels vous pouvez faire une vraie différence et influencer le monde, votre contribution unique à l’amélioration du monde qui vous entoure, de la vision que vous en avez et de ce que vous voudriez y voir exister en plus ou en moins. Répondre à ces questions est parfois intimidant et en même temps fondamental car cela vous aidera à comprendre notre vraie valeur et développer votre estime de soi. La prise de conscience de cette singularité, quelle que soit sa nature et sa taille, contribuera à mieux savoir qu’elle est votre place dans ce monde et à mieux profiter de la vie. Et là encore, c’est dans les moments ou la vie nous bouscule, que ce sentiment de contribution unique vous donnera les repères pour vous permettre de rebondir plus facilement.

Nos cinq sens : ils nous permettent de recueillir des informations sur le monde extérieur et de savoir si vous maintenez le cap sur la bonne direction de vie. Les cinq sens vous donnent un feedback sur où vous en êtes sur votre chemin de vie. Si vous vous sentez bien, en paix, c’est que vous êtes dans votre bonne direction. Les cinq sens vous permettent de recueillir les commentaires du monde sur l’utilité et l’efficacité de vos actions et la manière dont elles sont perçues. Nos cinq sens nous aident également à répondre à la question du but et du sens de notre vie. Car si la tête ne sait pas toujours répondre à cette question, notre corps et notre cœur possèdent déjà les réponses.

Comment définir vos buts de vie

Définir son but de vie est comme partir en voyage, un voyage dont vous êtes le héros. Un voyage dans lequel vous avez décidé de ne plus être ce que le monde (votre famille, votre culture) pour votre vie, mais de répondre à un appel du cœur qui vous mènera à passer le seuil de territoires inconnus. Le voyage menant à la découverte du sens de notre vie peut paraître long, difficile et plein d’incertitudes. Certains n'entreprendront jamais ce voyage et préfèreront rester dans le cadre de ce que les autres ont décidé pour eux. Les deux décisions sont possibles et digne de respect.

Voici quelques questions pour vous aider à trouver votre but de vie et qui font référence au modèle SFM (Sucess Factor Modeling) de Robert Dilts. Une bonne manière de faire est de tenir votre journal de voyage quotidien en notant quelques réponses aux questions suivantes, concernant les 5 dimensions de vos buts de vie : passion, vision, mission, ambition et rôle :

Votre passion : « qu’est-ce qui vous anime, qu’est-ce qui vous donne le sentiment d’être plus vivant ? » ; « quel est votre rêve ? » ; « Que feriez-vous de votre vie si vous n’aviez pas à travailler pour un salaire ? » ; « Qu’est-ce qui vous fait sentir heureux ? »

Votre vision : « qu’est-ce que l’énergie de votre passion vous donne envie de changer dans le monde ? » ; « Que voudriez-vous voir en plus ou en moins dans votre environnement ? » ; « Qu’est-ce qui pourrait changer ce monde qui vous entoure ? » ; « De quoi auraient besoin ceux qui vous entourent pour être plus heureux, plus épanouis ? »

Votre mission de vie : «quelle peut-être votre contribution unique, qu’elle soit mineure ou majeure à la réalisation de votre vision ? » ; « Quelle est la qualité spéciale que vous avez et que vous pourriez mettre au service des autres ? »

Votre ambition :« que voulez-vous obtenir d’important pour vous dans la vie ? » ; « Quel statut, revenu, titre, voulez-vous obtenir dans votre vie ?

Votre rôle : « quel genre de personne avez-vous besoin d’être pour réaliser au mieux votre ambition ? » ; « Connaissant votre identité de rôle (par exemple un coach, une mère de famille, un explorateur, un scientifique), de qui avez-vous besoin de vous rapprocher pour réaliser au mieux votre passion et votre mission ? »

Pour répondre à ces questions, écoutez ce que dit votre tête, votre cœur et vos tripes. Vos cinq sens sont là pour vous aider à définir à tout moment ou vous êtes dans le monde, où vous voulez aller, et si vous vous êtes où pas dans la bonne direction. De temps en temps, vous pouvez relire vos notes et vous demander quel est le fil rouge de vos réponses. Votre méta programme PNL « similitude » vous aidera à trouver la structure profonde de vos multiples réponses. Et si vous ne trouvez pas de réponse à vos questions, cela signifie que vous devez poursuivre le voyage. N’oubliez pas que ce voyage mérite d’être vécu, car il est plein de découvertes et il vous apportera en cadeau des années de vie supplémentaires et une bonne santé pour profiter de ce rab de vie... Bon voyage et bonne santé!

Références

Effect of a purpose in life on rik of incident Alzheimer disease and mild cognitive impairment in community-dwelling older persons. Boyle, P.A., Buchman, S.B.,, Barnes, LL, & Bennett, D.A. (2010 a). Archives of General Psychiatry, 67, 304-310.

Effect of a Purpose in Life on Risk of Incident Alzheimer Disease and Mild Cognitive Impairment in Community-Dwelling Older Persons ; Patricia A. Boyle, PhD; Aron S. Buchman, MD; Lisa L. Barnes, PhD; David A. Bennett, MD; Jama Psychiatry March 1, 2010, Vol 67, No. 3 (http://archpsyc.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=210648)

Living on Purpose, Paula Span, The New York Times, June 3, 2014

Purpose in Life as a Predictor of Mortality Across Adulthood. Patrick L. Hill, Nicholas A. Turiano. Psychological Science, May 8, 2014