Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
voyage du héros

Le voyage du héros par Robert Dilts

Dans son ouvrage « Le héros aux mille visages », Joseph Campbell évoque les trois chemins de vie que les individus peuvent prendre au cours de leur vie : celui du village, celui des terres arides, et enfin celui du voyage. Le village représente la vie tracée pour nous par la société et la culture: nous naissons, allons à l’école, obtenons des diplômes, trouvons un travail, nous nous marions, avons des enfants, travaillons jusqu’à la retraite, recevons une montre en or et finalement mourons. Ce chemin comporte de nombreux aspects sécurisants, et ne met pas en cause la norme sociale, ni ne fait trop “tanguer le navire”. Nous faisons ce qui est attendu de nous. C’est essentiellement le chemin de l’égo. Pour de nombreuses personnes, c’est une manière satisfaisante de vivre leur vie.

Pour d’autres ce n’est pas si simple. Pour diverses raisons, soit ils ne conviennent pas au village (car ils ne sont pas de la bonne couleur, le bon genre, la bonne préférence sexuelle, etc.), soit par ce qu’ils se sentent appelés à quelque chose de plus grand que la vie dans le village. Pour ces derniers le village est perçu, en empruntant les mots de Thoreau, “une vie d’une désespérante tranquillité”. Plutôt que d’évoluer dans le village, il se sentent enfermés, étouffés ou réprimés. Pour ces individus et selon Campbell, il existe deux autres chemins possibles.

Les terres arides représentent le chemin du rebelle, du hors la loi ou du marginal. C’est pour l’individu, une vie en marge de la société, de sa famille, de sa carrière, etc. une vie au-delà des frontières de ce qui est considéré comme approprié et normal. C’est une tentative d’épanouissement par le rejet et la fuite du village (par le sexe, les drogues, le rock n’roll, etc.) Cette recherche de contextes dans lesquels prospérer produit en général l’effet opposé. Cela peut se terminer par quelque chose qui ressemble à une addiction à l’alcool ou aux drogues, ou une quelconque activité criminelle, ou une vie d’isolement ou d’abandon.

Le chemin du voyage du héros

L’autre chemin est celui du voyage. Dans le voyage, nous suivons ce que nous dit notre cœur, notre vision et notre appel à trouver notre voie et à découvrir quelque chose de nouveau. C’est le chemin des grands leaders, des entrepreneurs et des pionniers. Par les défis et découvertes faites tout au long du chemin, nous développons les qualités de courage, de l’insight, de la sagesse, de la résilience, et d’une plus grande conscience de soi et du monde. En retournant au village, nous sommes en mesure d’apporter notre propre et unique contribution aux autres villageois et sommes enfin reconnus pour qui nous sommes vraiment. Le voyage n’est pas qu’extérieur. Nous voyageons parfois à l’intérieur de nous-même, tout en restant physiquement dans le contexte du village. Notre croissance apporte de nouvelles idées et de nouvelles formes de vie au sein du village, permettant ainsi à d’autres personnes de grandir. Nous pouvons aussi apporter une certaine forme de guérison et de transformation à ceux qui vivent dans les terres arides.

Pour reprendre les mots de Steve Jobs, fondateur et dirigeant d’Apple :

Votre temps est limité, ne le gaspillez donc pas en vivant la vie de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas piégés par les dogmes, ce qui consiste à vivre avec le résultat de la pensée des autres. Ne laissez pas le parasitage des opinions d’autrui étouffer votre propre voix intérieure. Et par-dessus tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent déjà en quelque sorte ce que vous voulez réellement devenir. Tout le reste est secondaire….

Vous devez trouver ce que vous aimez…La seule façon d’être pleinement satisfait est de faire ce que vous considérez comme une grande œuvre. Si vous ne l’avez pas encore trouvée, continuez à chercher. Ne vous posez pas. Comme pour toutes ces affaires de cœur, vous le saurez quand vous l’aurez trouvée. Et comme pour toute grande relation, elles continueront à se bonifier au fil des ans. Donc continuez à chercher jusqu’à ce que vous trouviez.

Le voyage du héros consiste à prendre le troisième chemin ; un voyage de recherche de votre propre croissance, un voyage pour prospérer en développant les aptitudes à découvrir et à voyager sur votre propre chemin, vivre votre propre vie avec la meilleure version de vous-même.

Les étapes du voyage du héros

Le processus de croissance personnelle et de vie riche de sens, peut être rapproché de ce que Joseph Campbell appelle le “Voyage du héros” (Le Héros aux mille visages, 1949). Les recherches de Campbell portaient sur les relations entre les mythes et les histoires de changement qui dépassent les frontières culturelles. Il a étudié de nombreuses histoires de héros, historiques et mythologiques, auprès de populations de tous âges, cultures, religions et sexes.

Campbell a découvert que certains thèmes se répétaient dans de nombreuses cultures et apparaissaient être le fil plus profond connectant l’humanité, illustrant le chemin général que nous adoptons de la naissance à la mort et quelque soient les circonstances individuelles.  Si nous naissons et mourons de la même manière, il y a d'autres motifs profonds détenus dans la mémoire collective de notre espèce.

Campbell décrit les grandes lignes de notre chemin général de vie en termes d’étapes du “Voyage du Héros”, à savoir les séquences d’événements qui semblent être partagées par les mythes et histoires de n’importe quelle culture. La notion de “Voyage du Héros” de Campbell fournit une puissante carte routière pour aborder les difficultés du changement, individuel et en particulier le changement au niveau de l’identité.

Selon Campbell, les étapes fondamentales du voyage du héros sont les suivantes :

1. Entendre l’appel (un “appel à l’action” ou un “appel à l’aventure”). Cet appel se réfère à notre identité, nos buts de vie ou notre mission. Ces appels peuvent apparaître sous différentes formes et souvent dans des moments de transition de vie. Par exemple devenir parent, changer de job, guérir d’une grave maladie, réaliser un travail créatif, aborder une nouvelle étape de vie,…etc. Ces appels émergent généralement dans des circonstances de changements de vie, et sont habituellement sources de difficultés devant être surmontées (dans le cas contraire il n’y aurait pas de voyage du “héros”). Elles impliquent une évolution et une expansion de nos identités.

Ces appels proviennent bien évidemment des divers champs relationnels qui nous entourent et possèdent bien souvent un profond caractère archétypal. Le développement de la capacité à prendre conscience de ce champ et à s’ouvrir à un champ génératif sont des facteurs clé nous permettant de recevoir clairement l’appel et à se laisser guider par lui.

2. Répondre à l’appel. Cette réponse nous confronte à une frontière ou à un seuil concernant nos capacités présentes ou nos cartes du monde. Nous faisons le choix, soit d’accepter l’appel, soit de l’ignorer. Les tentatives de refus ou de rejet de l’appel, conduisent cependant à la constitution ou à l’intensification de difficultés ou divers symptômes dans nos vies, précipitant l’apparition de crises que nous ne pouvons ignorer.  

3. Traverser le seuil. Cette étape nous propulse dans une vie nouvelle et jusqu’à présent inconnue, et un territoire de vie en dehors de notre zone de confort ; un territoire qui nous force à grandir et à évoluer et qui nécessite l’appui de soutiens et de guides. Selon Campbell, ce seuil est généralement un “point de non-retour” ce qui signifie qu’une fois franchi, il n’y a pas de possibilité de revenir en arrière à ce qui existait auparavant. Nous devons avancer dans l’inconnu.

En plus des capacités de centrage et d’ouverture au champ, la traversée du seuil nécessite un sponsorship ; qui va concerner à la fois notre potentiel à devenir un héros, et les peurs et hésitations qui émergent en faisant face au seuil.

4. Trouver des gardiens (mentors ou sponsors). Les gardiens apparaissent souvent naturellement, du fait d’avoir eu le courage d’avoir traversé le seuil. (Comme le dit le dicton, quand l’étudiant est prêt, le maître apparaît”) Les gardiens sont représentés par les relations clé que nous avons développées et qui peuvent nous soutenir dans la construction des croyances en soi, et des capacités à rester centré et focalisé sur nos buts. Bien que le voyage du héros soit très personnel, ce n’est pas quelque chose que nous pouvons réaliser seul. Nous devons être ouvert et prêt à recevoir des soutiens.

Trouver des gardiens nécessite aussi de rester centré et ouvert au champ. Le territoire au-delà du seuil étant nouveau pour nous, nous ne pouvons pas nécessairement connaître les types de gardiens dont nous pouvons avoir besoin dans le futur, et qui seront ces gardiens. Parfois ces gardiens émergeront de lieux surprenants. Nous devons donc rester ouvert et prêt à recevoir guidages et soutiens à chaque étape de notre voyage.

5. Affronter la difficulté (ou “démon”) Cette étape est aussi une conséquence naturelle de la traversée du seuil. Un démon est généralement quelque chose qui semble s’opposer ou tenter de s’opposer à notre statut de héros, ou qui nous nie en tant que héros. Les “démons” ne sont cependant ni mauvais ni diaboliques. Ce sont simplement des formes d’énergie que nous avons besoin de contenir, accepter et rediriger. Les démons reflètent souvent nos propres peurs et nos ombres (parties de nous-même dont nous nous sommes déconnectées et que nous tentons de supprimer, éviter ou nier). C’est là que nous sommes confrontés aux “Sponsors négatifs”, des messages qui proviennent de nous-même ou de personnes qui nous sont importantes, et qui véhiculent des phrases telles que “ tu ne devrais pas être là”, “Tu ne mérites pas d’exister”, “Tu es incapable”, “Tu ne seras jamais assez bon”, “tu n’es pas le bienvenu”, etc.

Faire face au démon nécessite les ressources du centrage, du sponsorship et la connexion à un champ plus large de ressources.

6. Développer de nouvelles ressources. Cette étape est nécessaire à la gestion de l’incertitude et à la transformation du “démon” Un voyage du héros constitue en fait un chemin d’apprentissage et d’évolution de soi. Les ressources qui nous aident à traverser le seuil de nouveaux territoires et transformer le démon sont les croyances, les capacités, les compétences comportementales et les outils que nous pouvons utiliser pour gérer la complexité, l’incertitude et les résistances. C’est l’espace dans lequel des aspects de nous doivent grandir, afin de développer notre flexibilité et les compétences nécessaires à notre évolution dans un nouveau territoire (interne et externe), et également surmonter les obstacles qui émergent le long du chemin.

Les ressources nécessaires à la réalisation réussie de son voyage du héros : le développement d’une conscience de soi, l’aptitude à accéder, à intégrer et à équilibrer des “énergies archétypales » clé telles que la force, la douceur et l’espièglerie, pour en fin de compte nous mener à une évolution de la conscience. Cette évolution implique une expansion de nous-même qui inclut et transcende tous les aspects précédents de notre être.

7. Réaliser la tâche pour laquelle nous avons été appelée. Les moyens de réaliser l’appel viennent de la création d’une nouvelle carte du monde qui intègre les acquis d’une croissance personnelle et les découvertes apportées par le voyage.

8. Retourner chez soi. Nous retournons chez nous en tant que personne transformée afin de pouvoir partager avec les autres les savoirs et expériences acquises pendant le voyage. Il est aussi important d’être vu et reconnu dans sa nouvelle identité. C’est nécessaire à la réalisation du cycle de transformation personnelle.

Le retour chez soi est parfois un élément difficile du voyage. Selon Campbell il y a de fréquents obstacles et parfois des refus du retour chez soi. Ces difficultés impliquent de traverser un nouveau seuil. Le voyage et les transformations survenues peuvent rendre difficile les retours à la vie chez soi et aux relations clé telles qu’elles étaient auparavant.

Une partie de nous-même peut craindre de se retrouver coincé dans un schéma précédent considéré comme “banal ”. Et d’autres parties en nous (représentant des relations importantes- significant others) peuvent vouloir vous garder tel que vous étiez auparavant, pour qu’elles n’aient pas elles-mêmes à changer face à votre propre croissance. Nos retours peuvent interrompre un statu-quo.

La vulnérabilité naturelle qui accompagne les transitions de toutes sortes peut faire émerger des ressentis difficiles et des ombres. Un retour chez soi réussi nécessite de rester connecté avec nos gardiens et enraciné dans les nouvelles ressources acquises pendant le voyage.

Une synthèse sur la métaphore du voyage du héros

Si le « Voyage du héros » n’est qu’une métaphore, il capte cependant très bien les réalités auxquelles les individus doivent faire face quand ils cherchent à construire le chemin d’un futur réussi et à porter les incertitudes du changement. L’appel symbolise par exemple la vision et mission que les clients, équipes et organisation recherchent.

Le seuil représente les nouveaux territoires, l’inconnu, et les éléments incertains auxquels un individu doit faire face pour transformer vision et mission en actions. Pour réaliser la transformation souhaitée et notre éveil, les cartes mentales de qui nous sommes et de ce qui est possible dans le monde doivent s’élargir ; et nous devons percevoir les anciennes limitations d’une manière complétement différente. Ce qui nécessite une rupture au niveau de nos anciens modes de pensée, notre état d’esprit, de savoir penser « en dehors de la boîte » et de faire des apprentissages de niveau  IV selon l’anthropologue Gregory Bateson, avec la création de quelque chose de « complétement nouveau »

Lorsque cela se produit, il y a rupture de la structure actuelle en place devenue trop rigide. Cette cassure ou percée se produit lorsque nous traversons le seuil.

Cela cause fréquemment une régression vers un état primitif et non structuré qui nous met en contact à la fois avec nos ombres et nos « superpositions » (la gamme complète de potentiels dont nous disposons en tant qu’humain). Nos superpositions contiennent les ressources qui n’avaient pas été reconnues et utilisées auparavant. En étant capable de rester centré et connecté à un champ élargi de conscience pouvant porter toutes les expressions de nous-même, nous pouvons atteindre un état génératif d’expansion et de réorganisation. Un tel état génératif peut à la fois « transcender et inclure » nos savoirs et perceptions précédentes et constituer un aspect clé du Voyage du Héros.

Le symbole du “démon” renvoi aux difficultés qui nous bouleversent, à la compétition, aux règles internes et aux autres obstacles et crises qui émergent des circonstances qui se trouvent au-delà de nos zones de contrôle.

Comme nous l’avons souligné, ce qui fait que ces circonstances externes et difficultés deviennent des « démons », c’est qu’elles catalysent nos propres peurs et ombres ; les ressentis difficiles et les parties de nous-même que nous ne savons pas comment accueillir, porter et intégrer. C’est là que nous sommes confrontés aux messages de « sponsorship négatif », qui viennent soit de l’intérieur de nous, soit de personnes importantes pour nous. Par exemple « tu ne devrais pas être là », « Tu ne mérites pas d’exister », « tu es incapable », « tu ne seras jamais assez bon », « tu n’es pas le bienvenu »,... etc. Le démon se transforme en faisant face et venir à bout de nos propres ombres intérieures.

Les ressources qui nous aident à franchir le seuil d’un nouveau territoire et transformer nos démons et nos ombres sont les valeurs, les compétences comportementales et les pratiques d’entreprise que nous pouvons mettre en œuvre pour gérer la complexité, l’incertitude et les résistances. C’est le domaine dans lequel nous devons grandir pour développer de la flexibilité et accroître la variété requise nécessaire à une navigation réussie dans de nouveaux territoires et surmonter les obstacles qui surgissent le long du chemin.

Les “Gardiens” sont les sponsors et relations développées pour nous soutenir dans la construction de nos capacités, croyances et à rester focalisé sur nos objectifs.

Les coachs peuvent être tentés de penser que les clients sont des victimes et qu’ils sont les héros qui vont tuer le démon du client avec ses formidables techniques de coaching. Il est important de garder à l’esprit que le héros est le client alors que le coach est un gardien. En tant que coach et sponsor, notre travail est d’aider nos clients à reconnaître son propre voyage du héros et de lui apporter le soutien dont il a besoin dans son voyage.
 

Références et lectures recommandées

The Hero With A Thousand Faces, Campbel, J., Fontana Press., London, UK, 1993.
Le Héros aux mille et un visages, Campbell, J., Edtions Oxus, Paris, France, 2010.
The Hero’s Journey: A Voyage of Self-Discovery, Gilligan, S. and Dilts, R., Crowne House Publishers, London, 2009.
Le Voyage du Héros, Gilligan, S. and Dilts, R., Dunod, Paris, France, 2011.
The Power of Myth, Campbell, J., Doubleday & Company, Inc., Garden City, NY, 1988.
The Hero Within, Pearson, C., Harper Collins, San Francisco, CA, 1986.
Les Héros Intérior, Pearson, C., Les Editions de Montagne, Boucherville, Quebec, Canada, 1992.
Awakening The Heroes Within, Pearson, C., Harper Collins, San Francisco, CA, 1991.
Psyche and Symbol, Jung, C. G., Princeton University Press, Princeton, NJ, 1991.
NLP II: The Next Generation, Dilts, R. and DeLozier, J. with Bacon Dilts, D., Meta Publications, Capitola, CA, 2010.
From Coach to Awakener, Dilts, R., Meta Publications, Capitola, CA, 2003.
Etre coach, Dilts, InterEditions 2012 Paris

Traduction de Jean Luc Monsempès

Sources : Hero's journey Robert Dilts

Robert Dilts 2013Robert DILTS est depuis les années 1975 un des principaux chercheurs et développeur de la programmation neuro-linguistique (PNL) et de ses applications aux domaines de la santé, de l’éducation et des affaires. Robert Dilts est un écrivain, coach, consultant et chercheur de renommée internationale. Ses techniques sur les stratégies, les systèmes de croyance, la PNL "systémique", le Ré-imprinting, l’Intégration des croyances en conflit, "Sleight of Mouth Patterns", et son modèle des niveaux logiques, ont connu une large diffusion. Ses derniers travaux sur la PNL de 3ème génération concernent la communication, l’apprentissage et le changement aux niveaux de l’identité, de la mission et de la vision. Les applications en sont génératives et systémiques et s’adressent autant à la croissance des individus que des organisations.