Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
PNL dans Psychology Today

Une tribune pour la PNL dans « Psychology Today »

Jean Luc Monsempès

Psychology todayPsychology Today  est un magazine de référence et qui fait autorité en matière de psychologie aux USA. Sur le blog de Psychology Today,  le psychologue Guy Winch, Ph.D., auteur de "Emotional First Aid", tient une rubrique qui s’intitule « la roue grinçante » ou « comment protéger votre santé psychologique, améliorer vos relations et accroître votre estime de soi ». Son article du 8 janvier 2014, qui est consacré à la PNL, donne la parole à sept experts de la PNL. Sur les 7 experts présentés, tous n'ont pas le même niveau de notoriété en termes de recherches sur la PNL, Robert Dilts, Connirae et Steve Andréas sont des formateurs, chercheurs et auteurs reconnus. Richard Gray est le co-auteur d'un ouvrage sur "L'efficacité clinique de la PNL" et un membre du programme de recherche sur la PNL (le PTSD project). Ces 7 personnes ont au moins eu le mérite de se présenter et de parler de leurs travaux à Psychology Today. Si les professionnels de la PNL diront qu’ils n’ont rien appris de cet article, je pense pour ma part que la présence de cet article dans une revue aussi lue et reconnue, est en soi un événement qui mérite d’être signalé. Vous trouverez donc ci-dessous une traduction de l'article de Guy Winch, intitulé « NLP Experts Speak Out »

Sept experts de la programmation neuro-linguistique (PNL) présentent leur technique

Il y a quelques mois, j'ai écrit un article basé sur une étude récente que j'ai lu dans un journal scientifique revue (Un truc simple qui réduit la douleur émotionnelle). Rapidement, j’ai  commencé à avoir (légèrement) des commentaires et des plaintes (à la fois par l'intermédiaire de Psychology Today et mon site web) des membres de la communauté de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) affirmant que la même technique avait été décrite par les chercheurs de la PNL il y a des décennies. Ni moi, ni l'article que j'ai cité attribuait un crédit à la version PNL de la technique.
Certes, en dépit d'un doctorat en psychologie clinique, je sais bien  peu de choses sur la PNL. J'ai alors regardé la technique et en effet, une version très proche a été décrite par les praticiens de la PNL il y a des décennies. Un mauvais point pour moi !

Par conséquent, et pour être équitable, j'ai décidé d'offrir à ceux qui m'avaient écrit, une tribune pour  qu’ils puissent présenter certaines de leurs techniques et en leur offrant le même temps d’expression. A noter que je n'ai aucune expérience de la PNL, je ne la pratique pas, et je ne l'ai jamais étudiée, ce qui signifie bien sûr que je ne peux pas l’approuver, malgré les observations fascinantes ci-dessous. Aussi, gardez à l'esprit que j'ai demandé aux experts de la PNL de soumettre des descriptions très courtes et abrégées, dans la mesure ou je voulais rassembler autant de points de vue possibles. J'ai tenté d'inclure de nombreux liens vers des articles les plus longs et même vers des vidéos, afin que les lecteurs puissent obtenir une compréhension plus approfondie, s'ils choisissent de le faire.

1. Résoudre un TSPT (Trouble de Stress Post Traumatique) simple, par Richard Gray    

Pouvoir guérir des souvenirs traumatiques implique d'avoir un accès bref et non-traumatisant au stimulus déclencheur, puis d'imaginer la projection d'un film en noir et blanc de l'événement (à l’image d’une cabine de projection dans un cinéma imaginaire) afin de limiter encore plus son impact.  La deuxième partie du protocole demande à revivre/revoir le film de l’événement à l'envers, en couleurs, de manière très rapide et de façon à ce que le sujet y soit associé et finisse dans un endroit sûr avant l'événement traumatique. Avec cette technique, les données empiriques et les preuves cliniques sont en faveur de la disparition définitive des symptômes tels que  l'intrusion des souvenirs traumatiques, l'hypervigilance et l'évitement chez 75 à 85% des patients.
Tout d’abord appelée Technique De Dissociation Visuelle Kinesthésique, elle a été décrite en 1979 par Bandler et Grinder comme traitement de la phobie. Une version étendue du protocole, maintenant décrite explicitement comme traitement contre le TSPT, est apparu dans le livre Heart of the Mind (Coeur De L’Esprit, de Andreas et Andreas, 1989). La technique bénéficie du soutien de données empiriques et cliniques significatives, dont son application aux survivants du génocide rwandais.

Références:    
Treating Traumatic Memories in Rwanda with the Rewind Technique:http://media.wix.com/ugd/d3fa30_d07facda8a3748568c826af22e2f5783.pdf
Andreas, C. & Andreas, S. (1989). Heart of the Mind. Boulder, Co: Real People Press
Bandler, R., & Grinder, J. (1979). Frogs into Princes. Boulder, Co: Real People Press.
The NLP Research and Recognition Project : http://www.researchandrecognition.org/

2. Résoudre les situations liées à l’anxiété, par Steve Andreas   

Ce protocole (Kemp, 2008, Andreas, 2009) basé sur une découverte de Richard Bandler, peut paraître très étrange. Ceci dit c'est une manière rapide, fiable et efficace de réduire une inquiétude ou n'importe quel autre sentiment dominant : « Pensez à un contexte qui déclenche une réponse émotive de votre part, puis notez le moment où le ressenti/sentiment commence, et où le ressenti va ».  Par exemple, il pourrait commencer dans le ventre, voyager vers le haut de votre buste et ensuite descendre dans les  bras. Il s'agit du chemin du ressenti.
« Notez la forme du ressenti de l'émotion lorsqu’il suit ce chemin. » Dans le ventre, il pourrait avoir la taille d'une noix, puis s’étendre dans votre poitrine, et ensuite remplir le bras : « Quelle est la couleur de ce ressenti ? »
Ensuite vient la question la plus étrange, mais aussi la plus importante : « Alors que le ressenti voyage le long de ce chemin, de quel côté tourne-t-il ? » Si vous n’êtes pas en mesure de le dire, essayer dans les deux sens et découvrez celui qui vous semble le plus familier.
« Mettez-vous maintenant de nouveau dans ce contexte, notez le début du sentiment, puis faites-le tourner en sens inverse, en le changeant pour lui faire prendre une couleur qui vous plaît, ajoutez-y des étincelles - et voyez ce qui se produit ». Habituellement le résultat permet d'avoir un ressenti très différent et bien plus utile. Sinon, essayez de faire tourner le ressenti plus rapidement dans la direction inverse.

Références:  Andreas, Steve. (2009) “Resolving Anxiety” video demonstration: http://www.youtube.com/watch?v=g9dDsn1Ka9g;
Kemp, Nick. (2008) “Some Great New Methods” http://realpeoplepress.com/blog/some-great-new-methods

 3. Traitement de la boulimie, par Kathy Welter-Nichols

La plupart d'entre nous détestons vomir, et cela constitue même une phobie pour certains ; j’utilise quelques-uns des « détails qui font frémir » de certains clients pour « réinitialiser » les comportements de personnes boulimiques pour qui « vomir ne pose pas de problème » et qui en sont même un peu fiers. Le but est de rendre le fait de vomir moins confortable, voire même franchement répugnant. Le site PNL Wiki.org apporte une revue des  travaux sur les phobies, sur la manière d'activer des ancrages, et sur la façon dont nous utilisons les sous structures sensorielles.
En utilisant ma technique PNL du dégoût pour le vomissement, nous remettons cette notion de dégoût dans leur conscience, en leur présentant le pire scénario possible pour eux, et ensuite en les encourageant à renforcer ce ressenti de ce qui est répugnant. Jusqu’à ce que ce sentiment devienne très fort et se transforme en aversion, abréaction, voire presque une attaque de panique et à ce moment-là je leur touche le bras. On appelle ceci « ancrer l'état » puis augmenter son intensité, le tester, et en rajouter, le raffiner pour qu’il forme un état très fort de « répulsion au vomissement». Après cela, ils ne vomissent jamais plus volontairement.

Références:  The Boulimia Breakthrough Method 

4. Transformation essentielle, par Connirae Andreas

La transformation essentielle est un processus en 10 étapes au cours duquel une émotion ou un comportement gênant devient la porte d’accès à un sentiment de « paix », de « présence» ou « d’unité ». Le client commence par demander au symptôme ennuyeux : « Qu’est-ce que tu veux ?».  Le client demande ensuite à la partie liée au ressenti: « si tu obtiens cela, qu’est-ce que tu veux de plus, qu’est-ce qui peut bien être plus important ? » En posant cette question périodiquement pour chaque réponse, le client découvre une série de besoins qui ont de plus en plus de valeur. Le besoin le plus profond correspond toujours à un état d'être, tel que la  « paix » ou la « présence » (contrairement à une chose ou à un comportement spécifique). La méthode invite alors à faire un « demi-tour »  - la partie est invité à découvrir comment cet état d'être peut transformer chacun de ses besoins, et transformer également le symptôme initial.
C'est une manière de vivre dont parlent les traditions spirituelles. Les individus expérimentent habituellement un changement rapide et très important de leur ressenti. Par exemple, après une session, une femme qui était affolée par le choix amoureux de son fils, convaincue qu’il faisait une terrible erreur, et agonisait avec le sentiment de l’avoir perdu, a éprouvé ce qu'elle a décrit comme une « ouverture du coeur » grâce à laquelle elle pouvait maintenant reconnaître les qualités de cette femme.

Référence: Andreas, Connirae. (1994) Core Transformation: reaching the wellspring within. Boulder, CO: Real People Press.

5. la technique de "l’échec au feedback", par Robert Dilts

L’une des présuppositions de base de la PNL est que l’échec n’existe pas, mais qu’il s’agit seulement d’un feedback ou retour d’expérience. Ceci implique que le succès ne dépend pas de résultats immédiats ; il est le résultat d'une boucle/cycle de feedbacks. Si de nombreuses personnes conviennent qu'il vaut mieux interpréter le manque de succès comme un feedbak plutôt qu’un échec, le changement de ressenti à propos d'une situation difficile est plus facile à dire qu’à faire. Le processus de l'échec vers le feedback utilise plusieurs concepts de la PNL pour aider à transformer les expériences d'échec en expériences d’apprentissage utiles.
Le protocole a été conçu pour changer les croyances qui limitent les capacités. Le processus présuppose qu'une croyance est une synthèse de plusieurs expériences sensorielles qui forment une sorte de « molécule » d'expériences. Une croyance concernant une expérience inclut habituellement une mémoire visuelle des détails de l'événement, des ressentis ou un dialogue interne, des images mentales construites, des souvenirs de messages d’autres personnes, etc, qui sont attachés au souvenir. Quand ces représentations sont détachées les unes des autres et considérées séparément, elles s'avèrent n'avoir aucune signification particulière. Le processus de l’échec en feedback offre une méthode d’identification et de dissolution des « molécules» d’expériences limitantes, afin d’enrichir et de rassembler les différents constituants de l'expérience en une représentation plus utile et plus approprié de la situation.

Références: http://www.nlpu.com/Articles/artic18.htm ; http://www.nlpu.com/Patterns/patt18.htm

6. Techniques de la fusion, par Hugh Comerford

Je combine deux techniques de PNL pour créer une intervention plus complexe : une variation de l'ancrage spatial et de la ligne du temps. L'ancrage est le terme utilisé en PNL pour décrire différentes formes de conditionnements. Cette variante utilise une série de cercles de papier de couleurs différentes représentant des stimuli conditionnés. Un client se tient sur un cercle en se rappelant ou en créant un état émotionnel (ou ressource) — c'est à dire un stimulus non-conditionné. En associant les cercles de différentes couleurs avec différents états émotionnels, le client peut apprendre à enchaîner une série d'états émotionnels en progressant d'un cercle à l’autre. Ceci de sorte qu'un état devienne le stimulus déclencheur d'une série d'autres changements d'états. Avec la pratique, le processus s’améliore de sorte que la première couleur évoque l'état final. J’ai intitulé cette procédure : Changement d’état et ligne du temps (décrit en premier par Andreas).
Les lignes du temps sont des représentations qu’utilisent les individus pour organiser leur passé, leur présent et leur futur. En créant la procédure de conditionnement qui utilise la notion subjective du temps dans l'espace physique, l'impact du protocole est plus important. La combinaison du changement d’état avec l'orientation sur la ligne du temps a aidé des centaines de personnes à faire des changements ou des transformations durables, car leurs états limitants deviennent un déclencheur pour passer à un état désiré. Cette combinaison de techniques a pour source des douzaines de protocoles PNL, y compris le protocole de Re-Imprinting de Robert Dilts.

Références:    
http://nlpuniversitypress.com/html3/R30.html
http://www.steveandreas.com/Articles/brief_history.html  
http://nlpwiki.org/wiki?s=anchor#anchoring.

7. NeuroCalm, par Nannette DiMascio

Mon protocole de NeuroCalm commence par la technique PNL appelée "suivre les ressenti" (« following feelings »)." Ce protocole pose alors une question sur l'expérience venant de la technique PNL du « dialogue avec la partie ». Certains problèmes, qu'il est possible de résoudre grâce à la PNL et d'autres méthodes avancées, sont enracinés dans ce que j'ai nommé les  « pirates de l'esprit ». Ces parasites métaphoriques affaiblissent le client en l’emprisonnant dans ses émotions liées à des expériences traumatiques anciennes. Enlevez les pirates de l'esprit et le client sera libéré pour vivre sa vie. J'ai régulièrement utilisé cette simple technique en 4 étapes pour traiter des troubles d'origine psychologique tel que l'insomnie, les attaques de panique et l'anxiété.

1. Respirez profondément et détendez-vous.
2. Réalisez où se trouve le ressenti dans votre corps. Bien que cela puisse être inconfortable, soyez accueillant envers ce ressenti et arrêtez le dialogue interne. Juste ressentez le.
3. Posez maintenant une question au ressenti. Oui, ceci peut sembler bizarre mais ça fonctionne, donc demandez au ressenti: « Qu’est-ce que je dois savoir pour te laisser partir ?». Notez la première chose qui vous vient à l’esprit.
4. Déterminez si le ressenti est encore présent. Si oui, soyez présent avec lui, et posez lui de nouveau la même question. Répétez cette étape jusqu'à ce que le ressenti ait disparu.

Référence : Stop Minds Pirates

Merci aux nombreux experts de la PNL qui m'ont adressé des suggestions et mes excuses à ceux qui n'ont pas été mentionnés plus haut – Je disposais d’un espace limité et je ne pouvais pas les inclure tous.

Je vous souhaite à tous plein de santé et bonheur en 2014 ! En parlant de santé, n'hésitez pas à découvrir mon nouveau livre Emotional First Aid: Practical Strategies for Treating Failure, Rejection, Guilt, and Other Everyday Psychological Injuries (Hudson Street Press, 2013).  Premiers secours émotionnels : des Stratégies pratiques pour traiter l'échec, le rejet, la honte et autres blessures psychologiques quotidiennes)
Rejoignez ma mailing liste et recevez ce cadeau en exclusivité : Comment guérir / rebondir d'un rejet
Venez visiter mon site guywinch.com et suivez mes actualités sur Twitter @GuyWinch
Joyeuses Fêtes !

Copyright 2014 Guy Winch PhD