Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
éducation enfants

Réussir l'éducation de nos enfants

Un article et une formation proposée par Marion Sarazin

Un jour nous avons envie d’être parents nous-même. Le désir d’enfant est là, très puissant. Les enfants arrivent. Nous sommes si contents. Et puis la réalité s’avère quelque peu différente de ce que nous avions imaginé. Entre nos espoirs, nos rêves et la réalité de notre vécu, nous constatons un écart parfois très important. Nos enfants se conduisent d’une façon que nous jugeons difficile à supporter. Nous nous sentons désarmé(e)s, impuissant(e)s, fatigué(e)s. Il y a des conflits. Nous nous mettons en colère. Nous disons des choses que nous ne voulions pas dire. Nous faisons des choses que nous ne voulions pas faire. Nous nous trouvons dans une relation très émotionnelle avec nos enfants. Malgré tout l’amour que nous leur portons, nous éprouvons des doutes, de la frustration. Nous sommes perdu(e)s.

Le difficile métier de parent

La cause de cette situation réside dans le fait qu’il s’agit d’une expérience totalement nouvelle pour nous. Le métier de parents est sans doute le plus difficile au monde : un de ces rares métiers que nous devons exercer sans aucune formation. Certes nous avons le modèle de notre propre éducation. A présent que nous sommes adultes, nous portons un jugement sur ce modèle. Selon que nous le considérons bon ou mauvais, nous agissons comme nos parents ou nous faisons exactement l’opposé. Mais dans tous les cas nous sommes sous l’influence inconsciente de nos modèles parentaux. Faute de formation nous ne disposons pas d’une palette de choix d’outils suffisante pour éduquer nos enfants.

Nous sommes d’autant plus désemparés que les idées sur l’éducation admises  par les générations précédentes ont été battues en brèche. L’éducation traditionnelle a été remise en question par Sigmund Freud, Françoise Dolto, Donald Woods Winicott, Jean Piaget etc. Une attention beaucoup plus importante qu’auparavant est portée à l’enfant. L’enfant est à présent décrit comme une personne à part entière. Il prend souvent le premier rôle dans la famille ou du moins sa place devient prioritaire. Le rôle fondamental des parents dans le développement de l’enfant est mis en exergue. C’est nouveau et beaucoup plus exigeant que le modèle traditionnel.  

Les conséquences de cette évolution voir « révolution » de la pensée en matière d’éducation sont de deux ordres :

1. Nous ne voulons plus de l’éducation autoritaire : nous ne voulons et ne pouvons plus éduquer en disant: « Tu m’obéis, un point c’est tout. » A l’opposé  nous avons vu les résultats de l’éducation totalement permissive : nous sommes revenus du modèle de l’enfant roi de l’après 68. Alors comment trouver ses marques entre le modèle du parent dominant et le modèle du parent permissif ? Le couple pouvoir /soumission est remplacé par le couple autorité/ obéissance, beaucoup plus difficile à gérer. Car pour que l’autorité puisse s’exercer en toute légitimité « elle doit savoir avant tout autoriser. » (1)
Et c’est là que tout se complique. Quoi et comment autoriser, quoi et comment interdire ? Répondre à ces questions demande de la mesure, du doigté, de la sensibilité et de la réflexion.

2. On exige plus des parents. Et par voie de conséquence les parents  reportent cette exigence sur leurs enfants : la performance est demandée aux enfants dès le plus jeune âge. La pression pour réussir est forte. Les parents veulent que l’enfant soit propre, marche, lise le plus tôt possible. C’est la compétition dès la petite école ! Des activités sont programmées pendant les temps libres qui ne laissent  plus de place pour le jeu libre, pour la rêverie et l’ennui. Certains parents s’adonnent à la stimulation de tous les instants. Ainsi récemment j’ai assisté à cette scène édifiante, sur la plage, d’une mère déshabillant son enfant, sous la canicule d’août, pour le préparer au bain de mer, en lui faisant réciter ses tables de multiplication !

Le rapport au temps est nouveau. On veut faire toujours plus de choses en moins de temps. Les femmes travaillent. Aujourd’hui il est demandé à la femme d’endosser le costume de la « superwoman », qui sait jongler avec toutes ses obligations, une femme planificatrice à l’extrême et tellement bien organisée…La mère comme le père ont des besoins à satisfaire dans différentes sphères : le Soi, les enfants, le conjoint, la famille élargie, les relations et amis, la sphère professionnelle, les besoins de la société et le spirituel.

Est-ce possible et comment satisfaire  tous ses besoins sans devenir une personne obnubilée par l’organisation et la planification ?

Les mœurs aussi ont évolués. Les séparations, les divorces sont le lot commun. L’éducation des enfants est sans doute plus complexe dans le cas de familles recomposées ou de familles monoparentales. On débat actuellement sur l’autorisation d’adoption des enfants pour les homosexuels. Le congé de paternité parentale est devenu obligatoire.

La dernière difficulté - et pas nécessairement la moindre - provient de ce que nous sommes en co-responsabilité avec un conjoint qui ne partage pas forcément nos idées sur l’éducation et qui tient plus qu’avant à jouer un rôle. Faut-il présenter un front commun face à nos enfants au détriment de nos convictions profondes ?

L’arrivée des enfants change notre vie. S’il est vrai que nous sommes investis de la noble tâche d’éduquer nos enfants, la réciproque est aussi vraie : nos enfants nous éduquent. Soudainement nous sommes confrontés à  une multitude de questions nouvelles auxquelles il nous faut trouver des réponses. Nous devons prendre des décisions dans de nombreux domaines : matériel, physique, intellectuel, émotionnel, relationnel, social, artistique et spirituel. C’est une mise à plat et souvent une remise en cause de certaines de nos attitudes, capacités, croyances et valeurs. C’est le moment de réfléchir sur le type de relations que nous voulons avoir avec nos enfants et d’accepter de changer notre façon de les éduquer.

Changer notre façon d'éduquer nos enfants

Qu’avons-nous à gagner à faire ce travail sur nous-même ? Les gains sont importants :

• une plus grande harmonie du climat familial : moins de cris, de bagarres, plus de bons moments passés ensemble,
• plus de partage et d’échange,
• une meilleure connaissance de nos enfants,
• une meilleure gestion des périodes de crise, en particulier un passage à l’adolescence plus facile. C’est aussi vrai pour les séparations, les divorces, les deuils.
• Une relation durable de confiance et d’amour.  Il s’agit de passer plus de temps au début pour en gagner plus tard. Car après avoir semé vient le temps de  récolter.

Nous vous proposons trois ateliers pour vous aider dans votre métier de parents.  Dans ces ateliers vous apprendrez des méthodes pratiques issues du domaine de la PNL. Il ne s'agit pas de principes d'éducation ou de règles qui marchent à coup sûr pour être un "bon parent". Il s’agit plutôt de vous présenter une variété d'outils que vous pourrez essayer et adapter en fonction de la personnalité de chacun de vos enfants et du contexte familial.

Ces méthodes ne garantissent pas une vie familiale sans remous et difficultés, aussi étalée qu’« un long fleuve tranquille.» Mais elles vous aideront à créer une vie de famille à la fois plus facile à gérer, plus agréable et mieux en accord avec vos valeurs.

Le programme de la formation

Dans ces ateliers nous traiterons notamment des questions suivantes :

Comment faire pour :

1. Optimiser la communication avec nos enfants
2. Obtenir leur coopération quand vous avez des directives à imposer. C’est un des grands challenge de l’éducation.
3. Modifier les comportements indésirables, désamorcer les conflits entre enfants et les conflits parents-enfants, éviter la jalousie.
4. Changer les états émotionnels problématiques : ceux de nos enfants et les nôtres, comme la colère.
5. Développer l’Estime de Soi de nos enfants, aider à l’identification et au développement de leurs talents.
6. Etre au clair sur le cadre à faire respecter et les autorisations à donner... .

Venez réfléchir, échanger, partager, apprendre et pratiquer ces outils. Ils sont la traduction concrète de l’état d’esprit illustré dans notre logo du trèfle à 4 feuilles par ces cinq valeurs: l’amour, l’authenticité, la positivité, la confiance et curiosité.

Des ateliers formations

Deux formatrices pour vous guider

Marion-SARAZIN-Institut-Repere> Marion Sarazin est mère de trois garçons. Elle est également psychothérapeute, formatrice en PNL et écrivain. Marion a animé de nombreux ateliers de coaching parental.
> Sophie Oubraham est mère de 3 filles. Elle est coach d’entreprise  et maître praticien en Programmation Neuro Linguistique (PNL).

 

Dates et Tarifs :

www.aubonheurdesparents.com

Contacts

> Marion Sarazin  marion.sarazin@farwind.com - tel 06 80 25 66 00
> Sophie Oubraham  : sophieoubraham@yahoo.com

(1) Conversation Daniel Cohn-Bendit et Daniel Marcelli, chef du service de psychiatrie infanto-juvénile du CHU de  Poitiers sur le thème « Il n’est pas interdit d’obéir » Madame Figaro