Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation
schéma 4MAT

Le cycle de l’apprentissage et le modèle 4MAT

par Jean Luc Monsempès

Jean-Luc-Monsempes-InstitutComment apprenons-nous ? Qu’est ce qui fait qu’en tant que formateur, vos participants semblent ou pas montrer de l’intérêt à ce que vous dîtes ? Comment expliquer que pour une même formation, certains participants soient très satisfaits alors que d’autres ne le sont pas ? Pour répondre à ces questions, il convient de comprendre le cycle naturel d’apprentissage. De nombreux auteurs ont apporté des contributions sur ces notions d’apprentissages : Carl Jung, Rita Dunn, Antony Gregore, David Kolb, sans oublier les outils de la programmation neuro-linguistique ou PNL. Bernice McCarthy a intégré ces différents apports pour développer le modèle 4MAT. Cet article décrit les différentes étapes du modèle 4MAT, donne un exemple d’application du modèle à l’enseignement de la PNL, puis explique les différentes circonstances d’utilisation du modèle.

Les attentes vis-à-vis de l’apprentissage d’après David Kolb

Pour David Kolb chaque groupe d'étudiant se concentre préférentiellement sur une partie du cycle d'apprentissage, montrant une préférence pour un style d’apprentissage.

Les préférences de D. Kolb en matière d'apprentissage

Pourquoi ? : ces étudiants veulent connaître les raisons de l’apprentissage. Kolb les appelle les « Divergents ».

Quoi ? : ces étudiants veulent obtenir des informations, des faits et des concepts sur l’objet de l’apprentissage. Kolb les appelle les « Assimilants ».

Comment ? : ces étudiants veulent pratiquer, avoir une expérience et faire quelque chose de concret avec l’apprentissage. Kolb les appelle les « Convergents ».

Et après ? : ces étudiants veulent essayer des variantes de l'apprentissage, ou savoir les contextes d'utilisation de l'apprentissage. Kolb les appelle les « Accommodants ».

Les styles d’apprentissage du modèle 4MAT

Le 4 MAT va permettre de structurer une formation et de l’adapter aux différents styles d’apprentissage des stagiaires

 

1er quadrant : la motivation et la demande de « Pourquoi ? »

L’objectif : donner du sens à l’apprentissage ; Identifier les raisons de l'apprentissage, l’intérêt pour cet apprentissage.

Les questions : « Pourquoi devrais-je apprendre cela ? », « Ai-je raison d’être là ? » ; « Quelle est la signification de cet apprentissage dans ma vie ? »

Style d’apprentissage : interactif, imaginatif, coopératif, avec partage d’idées et discussions.

 

2ème quadrant : l’information et la demande d’un « Quoi ? »

L’objectif : délivrer un contenu sur l’objet de l’apprentissage, répondre à un besoin d’analyser, de connaître l’avis des experts, comprendre les faits.

Les questions : « De quoi s’agit-il ? » ; «  Quel est le contenu, les concepts, que disent les experts, quelles sont les preuves...etc. »  

Style d’apprentissage : informatif et analytique avec des idées et des concepts en faisant appel à des compétences intellectuelles.

 

3ème quadrant : la pratique et la demande d’un « Comment »

L’objectif : permettre l’expérimentation concrète du savoir ;  intégrer le fonctionnement des choses, tester les théories pour que cela puisse faire sens.

Questions : « Comment cela fonctionne ? Comment cela marche ? », « Comment le mettre en oeuvre ? », « Comment faire cela correctement et rapidement ? »

Style d’apprentissage : pratique, orienté sur une méthode à suivre, les délais à respecter et la tâche à réaliser.

 

4ème quadrant : les applications possibles et la demande d’un « Et après ? Où et quand ? »

L’objectif : répondre au besoin de généraliser, de savoir les différentes applications de l’apprentissage et les différents contextes d’utilisation, clarifier ce qu’on peut faire avec ce qui a été appris, rechercher des possibilités cachées d’utilisation.

Les questions : « Et après qu’est-ce que j’en fais ? » ; « Quelles en sont les conséquences ? » ; « Où et quand puis-je m’en servir ? »

Style d’apprentissage : dynamique, orienté vers le transfert du savoir faire dans le futur, vers la découverte des déclencheurs du processus d’apprentissage.

 

Les informations sur les quatre quarts de cercle sont récapitulées dans la table suivante

schema plaçant les questions etaprès, pourquoi, quoi et comment sur des axes action, expérience, observation et conceptualisation

Le 4 MAT et la PNL

La PNL apporte des outils et des techniques pour répondre aux différents modes d’apprentissage.

Pourquoi : utiliser une grande taille de découpage ; donner du sens en clarifiant les valeurs et croyances ; utiliser le Milton Modèle, les niveaux logiques ; rechercher l’intention positive ; utiliser les méta-programmes liés à la motivation (Réactif ; aller vers ou s’éloigner de)

Quoi : utiliser une taille de découpage plus petite ; utiliser le Méta-Modèle ; décrire les processus et les formaliser sous forme de TOTE ; décrire les différentes étapes et sous étapes de la technique ; donner un modèle d’action en démontrant quoi faire et comment faire.

Comment : expérimenter l’apprentissage en suivant les consignes ; stimuler la proactivité et le suivi d’une procédure.

Où et quand : utiliser les ponts sur le futur et les méta-programmes Option et  spécifique

Utiliser le 4 MAT dans les formations en PNL

Nous donnons ici un exemple d’utilisation du modèle 4MAT lors d’une  séquence d’enseignement de la PNL

Pourquoi : Expliquer les enjeux du thème présenté et donner des exemples de situations où l’apprentissage proposé sera très utile. Expliquer pourquoi l’apprentissage est important. Monter dans les niveaux logiques (valeurs, croyances, identité) pour expliquer les choses importantes qui peuvent être évitées ou acquises. Ouvrir un champ de possibilités, enrichir le sens du soi et de la mission individuelle. Puis vérifier cette étape  par la calibration des participants ou en questionnant les « Divergents » de la manière suivante : « Est-ce que cela peut être utile pour vous ? »  Si la réponse est négative vous avez un motif pour continuer à motiver vos participants.

Quoi : apporter des informations sur le thème prévu et décrire le processus d’une technique. Donner des explications en faisant des schémas et diagrammes. Faire une démonstration de l’utilisation de la technique. Vérifier que l’information a été transmise de façon correcte auprès des « assimilants » en leur demandant «  Qu’avez-vous besoin de savoir de plus ? »

Comment : faire pratiquer la technique en demandant de suivre les étapes et en installant un système de feed back ; Vérifier que les « Convergents » sont prêts à faire l’exercice en leur demandant «  Qu’avez vous besoin de savoir de plus pour faire l’exercice ? ». Anticiper les questions sur ce qui « pourrait survenir » ou les questions du type « Et si cela survient... »

Où et quand : après la pratique, inviter les stagiaires à poser des questions et à faire des commentaires sur les circonstances d’utilisation de la technique. Répondre aux questions sur les applications du processus en dehors de la salle de formation. Vérifier auprès des « Accommodants » en demandant «  Voyez-vous d’autres manières de l’appliquer ou ce qui pourrait être différent dans ces circonstances ? » Savoir se synchroniser avec les différents besoins de son auditoire

Les différentes motivations à apprendre

Il est important pour le formateur ou l’animateur de comprendre les différents styles d’apprentissage ou les différentes motivations à apprendre et d’y répondre :

Les divergents veulent des formateurs motivants car ils considèrent qu’ils sont capables de trouver la bonne information et d’essayer le modèle plus tard si vous savez les inspirer maintenant.

Les assimilants aiment les formateurs experts ou informatifs car ils préfèrent la répétition des informations en considérant qu’ils peuvent toujours appliquer le modèle plus tard.

Les convergents aiment les formateurs coach (au sens sportif) car ils préfèrent l’apprentissage par l’expérimentation à celui qui s’appuie sur les discussions sans fin à propos du modèle enseigné. Ils veulent pratiquer rapidement quitte à découvrir plus tard la nature de l’exercice.

Les accommodants veulent savoir ce qui peut se passer dans des circonstances inhabituelles, avant de savoir l’objet précis du modèle et son mode d’application. Ils souhaitent qu’on puisse spéculer sur ces situations « spéciales ».

Le TOTE de chaque séquence de formation

Le rôle de l’animateur est donc de s’assurer qu’une réponse a bien été apportée aux quatre questions et de coordonner les séquences du cycle naturel d’apprentissage (Pourquoi, Quoi, Comment, Et après ?). Chaque séquence de formation du 4 MAT est un processus qui peut être traduit sous forme de TOTE

 

ObjectifsMotiver "pourquoi faire"Informer "quoi faire"Entrainer "comment faire"Adapter "ou et quand faire"
Opérations Donner du sens à l'apprentissage
Répondre aux questions : "pourquoi devrais-je apprendre cela ?"
Expliquer le contenu de l'apprentissage
Répondre aux questions : "de quoi s'agit-il ?, Quel est le contenu, les théories ou concepts ?, Quelle est la manière de faire ?, Comment cela fonctionne ?"
Faire pratiquer et expérimenter
Répondre aux questions : "comment l'appliquer, le mettre en pratique concrètement ?, Et comment l'expérimenter et le faire correctement ?
Contextualiser et généraliser
Répondre aux questions : "Qu'est-ce que j'en fais ?, Ou et quand l'appliquer ?, Quelles implications ou conséquences ?"
Style du formateur Motivateur
Pédagogie : Impliquer, partager des idées, échanger.
Expert
Pédagogie : expliquer, donner des faits et des informations, faire comprendre.

Coach
Pédagogie : tester, suivre une méthode, faire faire, intégrer.
Collègue
Pédagogie : suggérer, questionner pour trouver les diverses utilités, généraliser, évaluer.

De même le 4MAT constitue une « méta stratégie » pour enseigner n’importe quel thème. Une stratégie qui peut se décliner sous forme d’un TOTE à chaque étape du 4 MAT

Test : ce qui vous fait savoir qu’il est temps de commencer et de définir ce que vous voulez obtenir. Le déclencheur est la question du « pourquoi »

Opérations : les moyens à mettre en oeuvre pour atteindre le but. Les informations ou le « Quoi » à transmettre dans l’enseignement. Puis la pratique et les exercices de l’étape du « Comment »

Test : la comparaison des résultats obtenus à l’issue des opérations avec ceux présents au premier test. Un test final valide les points clé de l’apprentissage

Exit : le résultat de la comparaison indique que c’est satisfaisant ou indique qu’une nouvelle opération doit démarrer.  C’est l’étape du « Et après ? »

Pour en savoir plus : la formation de formateur certifié en PNL