Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation

La Process Communication ou process Com®

Les principes du modèle 1/5

par Jean-Luc Monsempès

Jean-Luc-Monsempes-InstitutNous sommes en situation de communication, dans tous nos actes quotidiens, pour animer une équipe, diriger une réunion, former, parler en public, recruter ou licencier, motiver ou évaluer, vendre, promouvoir, soigner, manager des collaborateurs, gérer un conflit. Nos performances professionnelles et l’atteinte de nos buts vont donc dépendre en grande partie de la qualité de notre communication et surtout de notre capacité à nous adapter à nos interlocuteurs. La Process Communication est un modèle simple et rapidement opérationnel, créé par Taïbi Kahler, qui nous apporte une meilleure connaissance de soi et des autres et facilite ainsi notre fonction permanente de communication.

Qu’est ce que la Process Communication ?

La Process Communication est un outil de découverte et de compréhension de sa propre personnalité et de la personnalité des autres. Cette compréhension donne des clés pour développer des stratégies de communication adaptées, construire dans le court terme aussi bien que dans le long terme des relations constructives et efficaces.

Un outil de compréhension de sa propre personnalité et de celle des autres

La Process Communication est avant tout un processus de communication adaptable et utilisable au quotidien, et par l’ensemble des fonctions dans l’entreprise. Un processus d'une immense utilité pour manager, coacher, vendre, négocier, animer, et potentialiser sa pratique de la P.N.L par l'intégration d'un modèle surprenant, performant et ludique. Le but du modèle est d’enrichir notre relation à soi et d’accroître notre flexibilité à communiquer avec les autres. Plusieurs facteurs contribuent à son succès :
- la forte résonance qui émerge entre la description du modèle et le vécu individuel des participants.
- le développement d’une plus grande confiance en soi avec la découverte par chacun des ses qualités propres et de ses potentialités.
- la validation des processus de communication proposés lors des mises en pratique, ce qui permet de vérifier immédiatement l’acceptation ou le refus par chacun des divers styles d’interaction.
- la proposition d’options de communication simples à mettre en oeuvre au quotidien.
- l’évolution des préjugés par rapport aux personnes avec lesquelles on a tant de mal à interagir. Un des effets marquants est le développement d’une plus grande tolérance et d’une plus grande acceptation des différences interpersonnelles.
- la prise de conscience qu’il existe une cohérence dans le fonctionnement d’un individu, un ordre derrière le désordre de nos comportements quels qu’ils soient, et même lorsqu’il s’agit de comportements de stress ou de comportements « décalés » par rapport à une situation.

Une description systémique et pertinente des parties de personnalité

La Process Communication propose une description systémique de la psyché. Des éléments d’un système sont plus ou moins interconnectés pour poursuivre une finalité commune. Ce système s’illustre par la  proposition d’une classification des types de personnalité en s’appuyant sur le modèle des parties, qui se retrouve dans la plupart des approches de la psychologie : la psychanalyse, l'Analyse Transactionnelle, l'approche de C. JUNG, l'Ennéagramme… et aussi la PNL. La différence porte cependant, dans le cas de  la Process Communication, sur la définition de ces parties, qui est obtenue à partir d’un regroupement  statistique de caractéristiques observables. De ces descriptions sont issues un modèle, celui d’une classification de types de personnalité selon des axes mesurant des grandeurs relatives à des attitudes données.

La Process Communication est donc une approche descriptive qui entend décrire les principes de fonctionnement d’une personnalité à partir de tendances fondamentales. Elle présuppose l’existence chez chaque individu d’un ensemble de caractéristiques relativement stables et d’autres caractéristiques plus variables et adaptables en fonctions des interactions avec l’environnement.

Le modèle des parties est un instrument intellectuel, une carte pratique pour décoder ce qui se passe dans notre expérience et nous permettre d'atteindre plus facilement des buts relationnels, avec soi ou les autres. Ces différentes parties de notre psyché sont intégrées dans nos cartes du monde, et nous en parlons comme si elles existaient réellement, pour exprimer nos tensions ou nos déchirements internes : « un côté de moi voudrait ceci alors qu’un autre côté de moi voudrait le contraire ». Ces dichotomies sont le reflet de nos difficultés cognitives à mettre en relation nos divers niveaux ou classes d’expériences, à concilier des  désirs inconciliables. Les archétypes décrits dans toutes les mythologies du monde en sont une illustration universelle.

Bien sûr les parties n'existent pas et la « carte n’est pas le territoire ». Ce qui existe c'est une personne humaine qui vit, souffre, qui est heureuse ou malheureuse, travaille et communique, avec son corps, son esprit et son coeur. De plus, les cartes que sont l'images de soi, les représentations que nous avons de nous-même, sont parfois bien différentes de l'expérience que nous avons de notre relation aux autres. Seule l’expérience peut valider la pertinence de la carte proposée par la Process Communication. Le danger reste toujours pour  paraphraser A. Korzybski, le père de la Sémantique Générale, des confusions que nous pouvons faire entre « la carte et le territoire ».

Le modèle de la Process Communication représente une description de la dynamique de nos grandes parties de personnalité. Chaque partie ou type de personnalité possède ses particularités : une question identitaire, des catégories de croyances, des besoins psychologiques qui conditionnent notre motivation, nos choix quotidiens, notre style de communication, nos comportements répétitifs adaptés ou non à la situation,  et aussi nos comportements de stress...

La Process Communication est une description systémique des relations, entre les différents niveaux d'expérience d'une personne, entre les différentes parties au sein d'une même personne, car ces parties peuvent coopérer ou parfois entrer en conflit, et entre les différentes personnes, ce qui explique pourquoi nous nous entendons bien avec certains et beaucoup moins avec d'autres.

Les sources de la Process Communication

La Process Communication a été développée par Taïbi Kahler, docteur en psychologie, qui a reçu en  1977 le prix scientifique Eric BERNE, un prix attribué par 2000 spécialistes de 52 pays, pour ses travaux sur la mise en évidence des « drivers » , qui sont des comportements subtils de stress qui peuvent parasiter un processus de communication, et faire échouer une relation.

Le Process Communication est utilisée par la NASA depuis 1982 pour le recrutement des astronautes. Il s’agissait de s’assurer que les astronautes destinés à vivre ensemble 24 heures sur 24 avaient des compatibilités en termes de types de personnalité et étaient capables d’adopter sous stress des réactions adaptées. La Process Communication a été utilisée plus récemment par Bill Clinton et son équipe de la Maison Blanche dans un but de marketing politique. Le modèle a été depuis largement diffusé auprès des plus grandes entreprises internationales, dans le domaine du management, du recrutement, de la cohésion d’équipe, de la gestion du stress, du marketing et de la vente…etc. C’est également un modèle utilisé dans le domaine de la santé.

La Process Communication repose sur deux principes :

Les 6 types de personnalité

Chaque individu est unique et en même temps nous partageons les caractéristiques de six grands types de personnalité clairement identifiés. Nous possédons un type de personnalité de base, acquis pour la vie et un type de personnalité de « phase » qui peut évoluer au cours de notre vie. C’est en général la phase que les individus expriment dans la vie courante car cette phase contient les sources principales de notre motivation. Dans les situations de stress, nous mettons en oeuvre des mécanismes prévisibles en relation avec cette base et cette phase.

Le processus de communication

La manière de dire les choses est plus importante que ce qui est dit. C’est bien souvent sur la forme de la communication que nous réagissons, favorablement ou non. Le problème vient rarement de ce qui est dit mais surtout de la façon dont cela a été dit.

Un bon processus de communication permet d’optimiser la relation, d’aller à l’essentiel, en s’appuyant sur le meilleur de chacun. Un processus inadapté engendre une « mécommunication », source de mésentente, de conflit, d’incompréhensions et également de démotivation dans la communication.

Mieux se connaître pour quoi faire ?

Les erreurs que nous pouvons faire de l'interprétation des événements et des situations ne vient pas d'un manque d'intelligence ou de raisonnement, mais plutôt de nos modes de perception, qui sont normalement et naturellement inaptes à nous renseigner de façon complète et objective sur ce qui se passe en nous ou autour de nous. Il est donc utile de rester conscient des pièges que peuvent constituer la subjectivité de nos mécanismes perceptifs car ces derniers influent grandement sur nos modes de communication.

Mieux se connaître permet d'enrichir, d'élargir et de réorienter nos modes de perception. Mais nous n’avons cependant pas conscience des limites de nos modes de perception. Nous avons donc besoin de les confronter à d’autres modes de perceptions. Comment les autres peuvent-ils percevoir le monde et comment les autres peuvent-ils me percevoir. Nous avons besoin des autres pour voir plus clair en nous même.

La fenêtre de JOHARI de J. LUFT et H. INGHAM illustre simplement les avantages de la connaissance de soi. Cette fenêtre est une matrice de lecture de nos comportements en situation relationnelle, qui permet de représenter les écarts d'informations existants entre soi et les autres.

la_process_communication

Le grand jour est ce qui est connu de moi et des autres (les caractéristiques de mon état civil) en situation relationnelle. C'est ce qui permet une communication simple et efficace qui développe l'objectivité. Dans cette zone, les émotions et les valeurs ont une place réduite.

La zone aveugle représente ce qui est ignoré de moi et que les autres connaissent en situation relationnelle (ce qui est entendu des caractéristiques de ma voix et ce qui est vu de mes comportements). C'est l'image de soi donnée aux autres. Elle est souvent méconnue par son propriétaire. Qui est capable de donner une description claire et objective de ses points forts et de ses qualités ? C’est souvent plus facile pour les autres. Nous élaborons souvent des représentations erronées de nous-même. Et quand nous recevons une information en contradiction avec l'image que nous avons élaboré de nous, on va se sentir menacé et réagir avec des mécanismes de défense (fuite, déni, attaque, justification).

La face cachée est ce qui est connu de moi et inconnu des autres. C'est une zone d'intimité, avec mes désirs, mes envies, des expériences que je ne souhaite pas révéler spontanément aux autres pour diverses raisons.
L'inconnu représente ce qui est autant ignoré de moi que des autres. Cette zone la plus inconsciente de nous résulte de la face cachée et de la zone aveugle. C’est notre « structure profonde », avec des aspects de notre expérience peu explorés (nos croyances, notre identité) et qui pourtant organisent et structurent nos capacités et nos comportements

La connaissance de soi vise à accroître le quadrant du grand jour, c'est-à-dire à réduire la subjectivité de nos mécanismes perceptuels. Elle permet ainsi, au travers de ses expériences relationnelles, d'élargir la conscience de soi, de renforcer sa capacité de perception, et de générer plus de choix dans ses modes de communication.

A suivre....

Informations complémentaires sur la Process Com

Découvrir une descrition de la Process Communication

Qu'est ce que la Process Com ?

Découvrir une bibliographie sur la Process Com

Bibliographie Process Com

Découvrir les autres articles sur la Process Communication 

1ère partie : les principes de la Process Communication
2ème partie : les caractéristiques des 6 types de personnalité de la Process Com
3ème partie : la structure de personnalité de la Process Com
4ème partie : les parties de personnalité de la Process Com
5ème partie : les canaux de communication de la Process Com.