Préparer ou perfectionner aux métiers de l’accompagnement, du conseil et de la formation

Le coaching, un métier pour vous ?

Comment savoir si le métier de coach peut vous convenir ? par Jean Luc Monsempès

Coaching businessVous pensez devenir un coach de vie, un coach d’entreprise, un coach de dirigeant, un coach sportif, tout en vous demandant si vous avez le profil qui convient ou si vous pouvez réussir dans le métier de coach ? Pour tenter de répondre à ces questions, il convient de prendre en compte un certain nombre de critères : en tout premier les critères qui se rapportent à la motivation à exercer ce métier, puis les critères qui concernent les compétences à acquérir pour accompagner un client, ensuite ceux qui se rapportent à l’entrepreneuriat avec la réalisation d’un projet professionnel, et enfin ceux qui concerne le développement de la personne et du porteur du projet. La plupart des coachs n’exercent pas en tant que salarié d’une entreprise mais en tant que profession libérale et créent pour cela leur propre entreprise. Ce qui signifie, qu’au-delà des compétences techniques ou commerciales, le projet d’exercer le métier de coach implique un choix de vie avec des aspects très personnels. Vous trouverez ci-dessous un certain nombre de questions  à se poser avant de démarrer une formation en coaching. Bien des questions n’auront pas de réponses car vous n’avez pas encore eu les expériences qui vous permettent d’y répondre. L’important est de prendre conscience des difficultés auxquelles vous pouvez être confronté de façon à vous y préparer de façon optimale. Et c’est la raison d’être d’une formation au coaching.

Votre motivation à devenir un coach

La question de la motivation est celle qui se pose bien avant de commencer une formation de coaching. Se lancer dans une nouvelle activité professionnelle constitue souvent une importante  transition de vie qui nécessite bien sûr de la passion, mais aussi du temps, de l'énergie, et de l'argent. La passion est primordiale, car les gens passionnés agissent et trouvent une énergie qui leur permettent de dépasser les difficultés, là où les autres hésitent, coupent les cheveux en quatre ou se plaignent sans cesse. L’important est de savoir si votre niveau de motivation est assez élevé  pour dépasser les éventuelles épreuves que vous pouvez rencontrer. Ou, si devenir votre propre patron est pour vous un défi qui en vaut la peine.

Les questions à se poser pour tester votre motivation

Avez-vous déjà été coaché et séduit par la démarche ?
Etes-vous réellement intéressé par l’humain, son mode de fonctionnement, sa manière de penser, de ressentir et d’agir ?
Croyez-vous aux capacités de changement des individus ?
Croyez-vous qu’il est possible d’influencer son destin ?
Aimez-vous échanger avec les autres, sans porter de jugement ni critiquer ?
Etes-vous passionné par les approches du changement et le développement personnel ?
Ressentez-vous  une grande joie à voir les autres grandir, réussir et se développer ?
Aimez-vous partager les choses surprenantes que vous avez découvertes ?
Etes-vous motivé par les challenges que représente le démarrage de votre activité ?
Vous sentez-vous comme appelé à coacher ?
Pensez-vous avoir la détermination à aller au bout de votre projet de coaching ?
Le coaching est-il un moyen d’acquérir plus de liberté en étant votre propre patron, en déterminant votre rythme et votre lieu de travail ?  Le coaching correspond-t-il à qui vous êtes ?

Les mauvaises raisons de se lancer dans le coaching

Si vous vous dites que le coaching est une voix facile car ce n’est pas un métier réglementé et que vous pouvez exercer sans formation ou avec une formation courte;  ou si vous pensez qu’il y a des opportunités à saisir dans un métier en croissance, que vous pouvez gagner de l’argent rapidement, ou que le coaching vous donnera une position sociale... voilà une série de mauvaises raisons de devenir coach. Décider de devenir coach parce qu’on a plus de 50 ans, parce qu’on est sans emploi  et qu’on prend conscience de la difficulté de retrouver un poste de salarié, est aussi une très mauvaise raison.

Est-ce le bon moment pour devenir coach ?

Il convient donc de vérifier votre motivation à devenir coach et définir également si c’est le bon moment de le devenir. Si vous devez en même temps vous former, gérer un divorce, une maladie ou mener en parallèle d’autres études, comment allez-vous vous rendre disponible pour travailler sur votre projet ?

Avez-vous la disponibilité et les moyens financiers de travailler sur votre projet de coaching ?
Avez-vous les ressources financières pour vous former pendant le délai dont vous avez besoin pour trouver les premiers clients ?
Avez-vous pensé à une activité complémentaire au coaching ?
Avez-vous intégré le fait qu’un bon coach a besoin de deux à trois ans avant de trouver suffisamment de clients pour en vivre correctement ?
Avez-vous le temps et l'énergie de vous former au métier de coach ?

Vos aptitudes ou capacités de futur coach

Il est habituel de sous-estimer les compétences nécessaires à l’exercice du métier de coach. Soit parce qu’on a exercé une fonction à responsabilité ou éducative, ou parce qu’on possède des connaissances préalables en psychologie, ou enfin parce qu’on a eu une expérience de consulting ou d’entrepreneur. Si vous avez très probablement certaines des compétences requises, il est extrêmement rare d'avoir toutes les compétences nécessaires sans une formation spécifique de coaching… ou alors après des années d’exercice du coaching à temps plein. Pour savoir si vous avez quelques prédispositions à l’exercice du coaching, posez-vous les questions suivantes :

Etes-vous curieux des autres et intéressé par l’expérience des autres ?
Pouvez-vous laisser quelqu'un d'autre s’exprimer sans l’interrompre ?
Etes-vous à l’aise dans la relation individuelle ?
Etes-vous à l'aise avec le silence dans la relation ?
Pouvez-vous accepter de ne pas être le centre de l'attention dans un groupe ?
Pouvez-vous écouter les problèmes des autres sans ressentir un besoin impérieux de les aider, de les blâmer  ou de résoudre leurs problèmes ?
Savez-vous être direct et respectueux  en exprimant à l’autre ce que vous pensez de lui ?
Savez-vous qu’il y a une frontière entre le métier de coach et de thérapeute ?
Etes-vous plutôt orienté vers les solutions et l’action, que vers la compréhension des problèmes ?
Aimez-vous construire et agir ?
Avez-vous  de l'intuition, en « sentant » les choses avant d’y avoir réfléchi ?
Etes-vous plutôt créatif ?
Savez-vous garder un secret ?

Le coaching s’apprend par une pratique, une mise en situation et non une éducation ou des théories sur l’histoire du coaching. L’acquisition des compétences nécessite une solide formation avec quelques prérequis indispensables :

Savez-vous analyser une situation en posant un diagnostic sur les symptômes et causes d’un problème ?
Savez-vous proposer des interventions susceptibles de résoudre le problème ?
Savez-vous rédiger un  compte rendu d’une expérience ?
Etes-vous capable de rédiger le mémoire de coaching qui vous sera certainement demandé ? 

Votre projet professionnel

Nous rappelons que la plupart des coachs vont exercer en profession libérale. Donc le métier de coach nécessite non seulement des capacités à accompagner un client dans des séances de coaching, mais aussi des capacités entrepreneuriales pour démarrer et réussir un projet professionnel. Il ne suffit, en effet, pas d’être un bon coach pour réussir. Encore faut-il être capable de trouver ses clients, de communiquer sur son activité…etc.  

Vous formez-vous pour intégrer de nouveaux outils à votre pratique de coach ou pour exercer ce nouveau métier de coach ?
Avez-vous déjà élaboré votre projet professionnel ?
Avez-vous déjà une idée des domaines dans lesquels se trouveront vos futurs clients (entreprise, sport, emploi et carrière, étudiants, top management, coach de vie…etc.) ?
Aimez-vous ou êtes-vous capable de travailler de façon indépendante ?
Voulez-vous être votre propre patron ?
Aimez-vous décider seul de l’orientation de votre projet professionnel ?
Avez-vous une bonne capacité à vous organiser et à gérer votre propre temps ?
Etes-vous à l'aise avec l'incertitude, l’insécurité, le changement ?
Savez-vous quel revenu annuel vous souhaitez obtenir de votre activité de coach ?
Acceptez-vous d’avoir des revenus fluctuants d’un mois à l’autre ?
Saurez-vous adapter votre style de vie à une diminution de vos revenus pendant 1 à 2 ans ?
Etes-vous un optimiste réaliste, un enthousiaste lucide et pragmatique ?
Savez-vous rebondir après une difficulté ?
Savez-vous voir des opportunités là où les autres voient des problèmes ?
Avez-vous conscience des activités qui occuperont votre temps (communication, marketing, commercial, comptabilité…etc.) en dehors du temps consacré au coaching ?
Aimez-vous ou savez-vous faire du commercial ?
Avez-vous un réseau professionnel sur lequel vous appuyer pour trouver vos clients ?

Bien sur le seul moyen de vérifier si vous avez vraiment les compétences ci-dessus est de démarrer votre projet, car vous serez ainsi vite confronté à vos zones d’insécurité. Et ce n’est pas un problème en soi, tant que l’insécurité ne vous paralyse pas, c’est à-dire tant que vous avez les ressources pour accueillir et gérer ce ressenti  d’insécurité et poursuivre quand même la réalisation de votre projet. Et ceci s’apprend. Ceux qui ont déjà eu l’expérience du lancement d’une entreprise sont souvent très impatients de démarrer. Si ce n’est pas le cas, sachez que vous aussi, vous pouvez apprendre à devenir un entrepreneur, trouver conseil auprès d’un avocat, d’un expert-comptable, ou vous faire accompagner par des coachs spécialisés en création d’entreprise. 

Votre développement en tant que personne

En tant que coach, votre travail est d’accompagner  votre client dans sa réflexion, dans sa recherche de ses propres solutions,  pour qu’il puise s’engager dans l’action à travers ses propres choix, et qu’il progresse vers plus d’autonomie et l’expression de ses potentialités. Votre client apprendra avant tout du modèle que vous lui donnerez, de la posture que vous adopterez, et non de ce que vous pourrez lui donner comme conseils. La question est donc de savoir ce que vous faites ou ce que vous allez faire pour être à l’image de ce que vous proposez à vos clients ? Sachez que vous avez peu de chance d’accompagner votre client vers des niveaux changements ou vous n’êtes vous-même jamais allé. Le coaching nécessite donc un constant travail sur soi pour apprendre à sortir de sa zone de confort. Donc préparez-vous à participer à de nombreuses formations en développement personnel, faire quelques séances de coaching, suivre une thérapie, faire superviser votre pratique de coach.  Quelques questions pour tester votre volonté de vous développer en tant que personne :

Avez-vous fait un travail de développement personnel suffisant pour évoluer et grandir ?
Avez-vous la maturité personnelle suffisante pour exercer ce métier ?
Avez-vous vous-même vécu suffisamment de transitions de vie ou d’expériences de changement ?
Etes-vous capable de vous remettre en cause ?
Acceptez-vous d’autres modèles du monde que le vôtre ?
Etes-vous capable de vous reprendre rapidement après avoir été confronté à une difficulté ?
Acceptez-vous facilement les feed-backs ?
Savez-vous prendre du recul sur des situations difficiles ?
Le stress vous décourage-t-il ou vous stimule-t-il ?
Avez-vous le sens de l’humour et savez-vous rire de vous-même et de vos travers ?
Savez-vous par des expériences préalables comment faire pour préserver votre intégrité ?
Etes-vous prêt(e) à faire superviser vos pratiques de coach ?
Etes-vous prêt(e) à vous former chaque année tout au long de votre vie professionnelle ?

Si après avoir pris en compte ces différentes questions et bien sur leurs réponses, vous êtes toujours aussi motivé et vous êtes toujours convaincu que le coaching est un métier qui colle bien à l'idée que vous vous faîtes de vous, alors vous avez raison de décider de vous former au métier de coach. Il vous restera à choisir votre école de coaching. Nous vous proposons de vous y aider en lisant l'article "Des repères pour choisir son école de coaching"

Jean Luc Monsempes InstitutJean Luc Monsempès, avec la collaboration d'Odile Cluzel-Bernhardt et Dominique Laugero

 

 

Autres articles sur le coaching

Alliance et coaching par Dominique laugero
Pourquoi une formation en psychopathologie pour coach ? par marie José Lacroix
Coaching génératif, la conscience créative en pratique, par Stephen Gilligan
Le champ de significations du coaching, par Jean Luc Monsempès
Coachs, qui vont être vos clients ? par Jean Luc Monsempès